Nantes
Bout à Bout' inaugure sa première usine de lavage de contenants en verre
Nantes # Industrie # Start-up

Bout à Bout' inaugure sa première usine de lavage de contenants en verre

S'abonner

La société nantaise Bout' à Bout' a inauguré sa première usine, dédiée au lavage des contenants en verre. Unique en France, ce site va permettre de laver 60 millions de bouteilles et bocaux par an. Pour l’entreprise, c’est un premier (grand) pas vers son objectif originel : redévelopper une filière de réemploi des bouteilles en verre en France de la collecte jusqu’à leur revente.

Yann Priou, directeur général de Bout' à Bout', et Célie Couché, présidente et fondatrice, ont inauguré leur première usine de lavage des contenants en verre — Photo : Benjamin Robert

À vos marques, prêts, lavez ! La société nantaise Bout' à Bout' vient de donner le top départ de son usine de lavage de contenants en verre. D’une superficie de 2 500 m² et basé à Carquefou, ce bâtiment est le plus capacitaire de France, et va permettre de laver 60 millions de bouteilles et bocaux par an. "Cela revient à environ 10 000 bouteilles lavées par heure", détaille Yann Priou, directeur général de Bout' à Bout'. Cette usine a été financée grâce à une levée de fonds de 7,3 millions d’euros réalisée en mai dernier. Un financement qui a notamment permis à l’entreprise de passer d’une dizaine à une trentaine de salariés en quelques mois. Pour cette inauguration, les premiers producteurs à les avoir soutenus, comme la brasserie San Roce, et la brasserie Tête Haute, qui a fait ses classes avec Bout' à Bout' aux Écossolies, étaient aussi à l’honneur.

Du bon sens et des innovations

Comme de nombreux acteurs l’ont souligné durant l’inauguration, cette usine peut être vue comme un retour au bon sens et à une pratique vertueuse. Mais au-delà de l’évidence écologique que le réemploi du verre représente (une économie de 79 % d’énergie, et de 77 % d’émissions de CO2 par rapport au recyclage selon l’Ademe), il aura fallu des innovations technologiques pour rendre cette usine viable économiquement et obtenir à la sortie des bouteilles réemployables.

La laveuse va permettre de nettoyer 10 000 bouteilles par heure — Photo : Benjamin Robert

Des détecteurs permettent par exemple d’identifier les bouteilles qui pourraient contenir des microfissures ou des bulles d’air. L’usine assure ainsi aux producteurs des bouteilles aussi qualitatives que celles issues du recyclage du verre. De plus, outre l’avantage écologique, le réemploi offre un avantage économique. Les bouteilles de seconde vie seront revendues à un prix de 15 à 20 % moins cher que celles issues du recyclage.

À terme, l’usine devrait pouvoir prendre en charge 60 millions de contenants par an — Photo : Benjamin Robert

Un essaimage à venir

Pour Bout' à Bout', cette usine est une vraie première victoire… mais elle n’est qu’une étape vers son objectif initial de redévelopper une filière de réemploi des bouteilles en verre en France entre, d’une part, les producteurs, et de l’autre des points de collecte en distribution. L’entreprise accompagne ainsi déjà une centaine de producteurs, notamment des brasseries locales. D’ici 2025, l’entreprise ambitionne de toucher 800 producteurs. "Le second objectif est d’atteindre les 1 000 points de collecte dans le Grand Ouest d’ici 2025", détaille Yann Priou.

Les récentes annonces du ministère de la Transition écologique visant à généraliser la consigne d’ici 2 ans viennent aussi encourager la filière et le développement de Bout' à Bout'. D’ailleurs, autre spécificité de cette belle inauguration, le ruban vert découpé pour l’occasion était réutilisable… Et Yann Priou compte bien ne pas lui faire prendre la poussière. "Notre ancrage régional commence à essaimer, et nous aurons l’occasion de vous réinviter pour d’autres événements, bientôt".

Nantes # Industrie # Start-up # Infrastructures # Investissement industriel