Bas-Rhin

Formation

L'IUT de Haguenau ouvre une seconde ligne de production

Par Charlotte Stiévenard, le 17 mai 2022

L’usine-école de l’Institut universitaire de technologie (IUT) de Haguenau, dans le Bas-Rhin, s’est dotée d’une seconde ligne de production. Le hall FleXtory doit permettre aux étudiants de s’initier à des domaines aussi divers que la robotique, la gestion des flux ou l’ergonomie des postes.

L’usine-école de Haguenau compte désormais deux lignes de production.
L’usine-école de Haguenau compte désormais deux lignes de production. — Photo : Charlotte Stiévenard

Les 220 alternants, 30 stagiaires en formation continue et 150 à 200 stagiaires longs de l’Institut universitaire de technologie (IUT) de Haguenau, dans le Bas-Rhin, bénéficient désormais des dernières technologies en vogue dans le secteur de l'industrie. Elle a dotée son usine-école d'une deuxième ligne de production. La première a été lancée en 2014, la seconde, le hall FleXtory (250 m²), a été mise à disposition des étudiants ce printemps 2022. Elle représente un investissement d’1,3 million d’euros, porté par la Région Grand Est à hauteur de 450 000 euros et par l’Université de Strasbourg pour 400 000 euros.

"Nous avons lancé notre projet en 2013-2014, à l’initiative d’un enseignant-chercheur, Laurent Thoraval, explique Yann Gaudeau, directeur de l’IUT de Haguenau. La première ligne, le hall Smart-prod (150 m²), permet de réaliser de l'embouteillage robotisé. Elle introduit de nombreux concepts comme la robotique, la virtualisation, les objets connectés ou encore l’efficacité énergétique.

Une ligne équipée d'un cobot

La seconde ligne, qui permet de produire différents petits objets à visée pédagogique, va plus loin. Équipé par Bosch Rexroth (CA 2020 : 70,6 M€, 700 collaborateurs en France) fabricant industriel de composants et de systèmes pour l’industrie et filiale du groupe allemand Bosch installé à Vénissieux (Rhône), le hall FleXtory est plus centré sur la relation homme-robot (cobot). Il permet de travailler sur les problématiques de gestion des flux, de modélisation et simulation, mais aussi de qualité, de métrologie, d’ergonomie des postes de travail avec des exosquelettes et de l'impression 3D.

"L’usine-école accueillera en majorité des étudiants de l’IUT, mais elle est aussi mutualisée avec l’Université de Strasbourg", détaille Yann Gaudeau. Il cite notamment "l’école d’ingénieur Télécom Physique, la faculté de sciences et gestion ou encore la faculté de Physique ingénierie. Les diplômes de l’IUT qui profiteront de ces technologies sont deux Bachelor universitaires de technologie (BUT) en pilotage de la chaîne logistique globale et en accompagnement à la transformation numérique, ainsi que trois licences en management des entreprises par la qualité, logistique et performance industrielle ainsi qu'en Lean 4.0, une spécialité disponible en master également.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition