Occitanie

Aéronautique

Coronavirus : Ségneré lance sa diversification avec un distributeur de gel hydroalcoolique

Par Marina Angel, le 14 mai 2020

Confronté à une baisse brutale de ses marchés aéronautiques, le sous-traitant Ségneré, installé à Adé (65), s'engage dans une diversification de ses activités. Première concrétisation : un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact manuel.

Le sous-traitant bigourdan Ségneré amorce une diversification avec un produit « maison » développé en quelques jours pour faire face à la baisse de son plan de charge.
Le sous-traitant bigourdan Ségneré amorce une diversification avec un produit « maison » développé en quelques jours pour faire face à la baisse de son plan de charge. — Photo : © Ségneré

Le sous-traitant aéronautique Ségneré, dont le siège est à Adé (Hautes-Pyrénées), n’a pas attendu le déconfinement pour préparer l’avenir. « Dès le 30 mars, nous avons rouvert nos ateliers avec la mise en place d’un plan qui sert de référence en matière de bonnes pratiques à l’échelle de l’UIMM Adour-Pyrénées », se félicite Jean-Michel Ségneré, le PDG de l’entreprise.

Toutefois, confrontée à une baisse de 60 % de son plan de charge, qui dépend à 90 % de l’aéronautique, la société a du se résoudre à mettre à l’arrêt certaines productions et un peu plus de la moitié de ses effectifs est en chômage partiel. Un coup de frein dans une dynamique de croissance engagée depuis une dizaine d’années.

Réorganisation en « mode agile »

Créé en 1965, le groupe familial est passé de 80 salariés en 2010 à près de 200 en 2020 (170 répartis entre ses sites de Adé, Lanne et Tarbes et une trentaine au sein de son unité tunisienne). Sur la même période, le chiffre d’affaires a presque triplé, avec 17 M€ réalisés en 2019, contre 6 M€ en 2010. « Aujourd’hui, difficile de faire des pronostics, mais pas question de baisser les bras. Pour faire face à cette crise inédite, nous avons décidé de nous organiser en mode agile », explique Jean-Michel Ségneré.

Le chef d’entreprise a donné « carte blanche » à une petite équipe pour plancher en urgence sur des pistes de diversification. Seule consigne : s’appuyer sur les effectifs et les métiers historiques de l’entreprise (mécanique de précision, tôlerie fine, assemblage de sous-systèmes).

Déjà plus de 500 commandes

En quelques jours, le prototype d’un distributeur de gel hydroalcoolique sans contact manuel est mis au point : une colonne de 1,10 m, en acier inoxydable, qui permet une distribution de gel grâce à une pédale. « Un système prêt à l’emploi, simple et rapide à recharger, conçu et fabriqué en Occitanie », insiste Jean-Michel Ségneré. La marque Div-Oc (pour Diversification et Occitanie, ou Covid, en lecture inversée) est déposée. L’équipe commerciale s’active sur les réseaux sociaux. Plus de 500 commandes affluent d’industriels, de collectivités, mais aussi de commerces et professionnels de santé (cabinets médicaux, dentistes…).

Une première ligne de production est mise en place sur le site tarbais de Sofip (acquis en 2014 par le groupe familial) et les livraisons démarrent. Le projet mobilise déjà une quinzaine de salariés et l’ambition est de monter très vite en cadence : jusqu’à 1 000 distributeurs par semaine. Et d’autres projets pourraient voir le jour avant l’été.

Le sous-traitant bigourdan Ségneré amorce une diversification avec un produit « maison » développé en quelques jours pour faire face à la baisse de son plan de charge.
Le sous-traitant bigourdan Ségneré amorce une diversification avec un produit « maison » développé en quelques jours pour faire face à la baisse de son plan de charge. — Photo : © Ségneré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail