Sophia Antipolis

Numérique

Portés par la crise, Whoog et MedGo fusionnent pour gérer le personnel de santé

Par Olivia Oreggia, le 23 juin 2020

La start-up Whoog, implantée à Sophia Antipolis, édite un logiciel de gestion des remplacements des personnels en milieu hospitalier. Elle fusionne aujourd’hui avec sa concurrente parisienne MedGo pour créer Hublo et s’armer davantage face à la concurrence.

photo d'équipe de l'entreprise
En fusionnant, Whoog et MedGo donne naissance à une entité de 60 collaborateurs, répartis entre Sophia Antipolis et Paris. — Photo : Hublo

Elles étaient concurrentes, les voilà unies. Les start-up Whoog, basée à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes), et MedGo, installée à Paris, fusionnent pour donner naissance à Hublo. Née en 2015, Whoog a développé une plateforme numérique permettant de gérer les remplacements du personnel en milieu hospitalier.

Une double expertise dans le public et le privé

« Nous connaissons une croissance exponentielle dans la santé publique. Nous sommes présents dans 17 CHU en France », explique son cofondateur Guerric Faure. « MedGo fait exactement la même chose mais auprès d’établissements privés, des cliniques et Ehpad gérés par des groupes comme Korian, Ramsay, Générale de Santé ou Elsan. » Un premier rapprochement avait été évoqué à l'été 2019 entre les dirigeants des deux entités avant que le Covid-19 ne vienne finalement accélérer les choses. « Au début de la crise, nous avons lancé un projet similaire auprès de onze agences régionales de santé, mettant à leur disposition une plateforme spécifique. Au total, 60 000 agents s’y sont inscrits pour apporter leur aide, et 6 000 établissements ont utilisé ces plateformes. La crise a été un catalyseur induisant la conclusion que nous faisions vraiment la même chose et que nous devions vraiment collaborer plutôt que de nous taper dessus », décrit le dirigeant.

Comme une évidence dans leur mission mais aussi dans le besoin de se renforcer face à la concurrence, acteurs de l’intérim ou entreprises filiales de mutuelles, qui agissent aussi dans la gestion RH au sein des structures de santé dont les besoins se complexifient. L’objectif est d’améliorer et de simplifier l’épineuse problématique du personnel à l’échelle du territoire. « C’est un des enjeux d'Hublo, avance Guerric Faure. Il s’agit de permettre aux salariés d’un établissement de pouvoir aller travailler dans un autre s’ils le souhaitent, avec l’accord de leur employeur, via des contrats de « mise à disposition de personnel ». Cela contribuera donc, quand un établissement est plus impacté qu’un autre ou a besoin de ressources supplémentaires et que leur voisin en a de disponibles, de pouvoir en bénéficier simplement. »

Whoog et MedGo ne communiquent pas leur chiffre d’affaires mais revendique, à elles deux, 200 000 utilisateurs quotidiens et plus de 6 000 missions par jour sur 1 500 sites en France. Les 60 collaborateurs de la nouvelle entité Hublo resteront répartis tel qu’aujourd’hui, entre la technopole de Sophia Antipolis et Paris.

Une nouvelle plateforme technologique en septembre

La nouvelle plateforme technologique commune devrait être opérationnelle en septembre, « 20 ingénieurs y travailleront tout l’été ». Après avoir ainsi « digéré » la fusion, Hublo portera ses projets de développement à l’international, à commencer par l'Europe. « Nous sommes très ambitieux », souligne Guerric Faure. « Dans quelques années, on espère avoir plusieurs centaines de salariés dans le groupe. Même si nous restons prudents dans ce contexte, et que nous avancerons par étape, nous commençons à arriver dans la cour des grands. »

photo d'équipe de l'entreprise
En fusionnant, Whoog et MedGo donne naissance à une entité de 60 collaborateurs, répartis entre Sophia Antipolis et Paris. — Photo : Hublo

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail