Var

Sport

Le Rugby Club toulonnais se lance dans la mêlée du marché de l’assurance

Par Matthias Galante, le 21 novembre 2022

Le club sportif professionnel varois Rugby Club toulonnais veut diversifier ses revenus en s’appuyant sur ses nombreux fans à travers la France. Il se lance dans la vente d’un panel d’assurances pour particuliers et professionnels, en partenariat avec le parisien SPVIE Assurances.

Bernard Lemaitre, président du Rugby Club toulonnais, et Eric Vétillard, directeur général délégué SPVIE Assurances.
Bernard Lemaitre, président du Rugby Club toulonnais, et Eric Vétillard, directeur général délégué SPVIE Assurances. — Photo : RCT

Le ballon ovale peut mener à tout. Le Rugby Club toulonnais (RCT), club de rugby professionnel plusieurs fois champion de France et d’Europe et évoluant dans le Top 14, va désormais mouiller le maillot… pour vendre des assurances. En collaboration avec son principal partenaire, le parisien SPVIE Assurances, le club propose depuis le 17 novembre un panel de produits assurantiels pour les particuliers, professionnels et chefs d’entreprise, baptisé logiquement RCT Assurances. "Des mutuelles complémentaires, de la prévoyance et des solutions de retraite avec des tarifs compétitifs", expose Eric Vétillard, directeur général délégué SPVIE Assurances.

Séduire les fans du RCT

Ce groupe de courtage, qui pèse 88 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec ses 600 collaborateurs, va donc mettre son expertise dans la balance en s’appuyant sur ses produits, son agence locale basée à Toulon et son réseau. Avec une idée en tête : capter une partie de la clientèle de fans du RCT, estimée à environ un million de personnes sur les réseaux sociaux. "La logique communautaire, qui fonctionne par exemple avec le bouche-à-oreille, correspond à la logique commerciale de l’assurance, estime Eric Vétillard. L’idée consiste, notamment, à proposer un diagnostic aux supporters qui se posent des questions sur leurs contrats. Nous souhaitons aussi nous adresser à l’écosystème de chefs d’entreprise que le club fédère."

Concrètement, pour attirer le chaland dans ce secteur hautement concurrentiel, les clients de RCT Assurances auront droit à des avantages liés au club de leur cœur, détaille Frédéric Bir, directeur général du RCT. "Par exemple, jusqu’à fin décembre, tout nouveau contrat donnera droit à un bon d’achat de 100 euros à dépenser dans les boutiques du club. Nous proposerons régulièrement des choses."

Le Rugby Club toulonnais a eu l’idée de se lancer "après s’être posé beaucoup de questions sur ces sujets-là pour nos joueurs et le staff sportif", confie le dirigeant. "SPVIE est un partenaire du club depuis quatre ans. Son nom est sur la face avant du maillot. Nous avons une relation de confiance avec cette société depuis des années. On a imaginé aller plus loin ensemble", ajoute-t-il.

Nouveaux revenus espérés

L’objectif n’est évidemment pas désintéressé. Comme toutes les structures sportives professionnelles, le RCT est en recherche perpétuelle et active de nouveaux financements. À l’image du football professionnel, le salut passe de plus en plus par la diversification.

Les recettes de la billetterie, avec les 15 000 spectateurs en moyenne qui se rendent au stade Mayol les jours de match à domicile, ne suffisent pas. "Notre budget s’élève à environ 35 millions d’euros et nos revenus autour de 30 millions. La différence est financée par l’actionnaire, Bernard Lemaître, par passion. Les collectivités locales nous soutiennent. Mais ce n’est pas suffisant", constate Frédéric Bir.

Dans cette optique, le deuxième club de rugby le plus important de France inaugurera un club-house de 3 000 m2 à l’été 2023. Il permettra de recevoir le public sur le site de Sainte Musse, "comme un deuxième lieu de vie après Mayol, afin de voir les entraînements, se restaurer, accéder à la boutique". D’autres initiatives sont prévues, promet le DG : "Nous avons un programme ambitieux dans les cinq ans à venir".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition