Marseille

Tourisme

Le groupe hôtelier Vacances Bleues investit dans ses hôtels et dans les ressources humaines

Par Didier Gazanhes, le 23 juin 2022

Sur les cinq prochaines années le groupe hôtelier marseillais Vacances Bleues va investir 34 millions d'euros, notamment dans la rénovation de ses 25 hôtels, clubs vacances ou résidences. L'entreprise, qui depuis mars dernier dispose d'une nouvelle marque nommée Des lieux et des liens, mise également sur une politique sociale susceptible de fidéliser son personnel.

Jerome Vayr, président du directoire de Vacances Bleues.
Jerome Vayr, président du directoire de Vacances Bleues. — Photo : D.Gz

À l’aube de la saison estivale 2022, le groupe hôtelier marseillais Vacances Bleues (850 salariés), créé en 1971, envisage d’être en phase avec ses prévisions sur l’année, soit un chiffre d’affaires 2022 prévu à 85 millions d’euros. "Nous avons tablé sur une croissance de 5 % par rapport à nos résultats de 2019 ", précise, prudent, Jérôme Vayr, président du directoire du groupe Vacances Bleues, qui compte 25 hôtels, clubs vacances ou résidences, principalement des lieux d’exception, en propre, ou en gestion, en France. Un objectif, qui selon le président, est en passe d’être dépassé, malgré un mois de janvier freiné par le variant Omicron. "Sur le printemps et l’été, nous sommes à +10 % de chiffre d’affaires par rapport à 2019. Nous sentons une forte envie de rattrapage de nos clients, qui souhaitent réellement recommencer à consommer des vacances. Le panier moyen dépensé est ainsi plus élevé cette année et nos taux d’occupation sont supérieurs à 70 % (85 % en juillet, 90 % en août, NDLR)", commente le dirigeant, qui a par ailleurs mis en place un important programme d’investissement de 34 millions d’euros qui devrait se décliner sur les cinq prochaines années. Une somme rendue possible non seulement par les résultats de l’entreprise, mais également via la Caisse des Dépôt et par une recapitalisation de l’association Vacances Bleues, l’unique actionnaire de l’entreprise éponyme qui vient de réinjecter 8 millions d’euros. "Sur cette somme, une trentaine de millions d'euros vont aller à la rénovation de nos produits. Nous avons en outre des lignes d’investissement prévues dans le digital et la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), afin de véritablement proposer un tourisme durable et responsable", poursuit Jérôme Vayr.

Fidéliser les salariés

L’entreprise, qui, comme toutes les sociétés du secteur, connaît des difficultés de recrutement, a également choisi de remettre à plat sa politique sociale. Les saisonniers (200 personnes) représentent près de 25 % des effectifs de l’entreprise et nous devons améliorer leurs conditions de travail. "Nous avons travaillé sur leur fidélisation. Nous leur proposons notamment de les loger, soit en leur affectant des chambres au sein de nos hôtels, soit en en louant dans d’autres établissements". Par ailleurs, Vacances Bleues planche sur la rémunération de ses équipes et notamment au passage à la semaine de quatre jours pour certaines catégories de personnel, notamment dans les restaurants des hôtels. "Nous avons réorganisé nos équipes afin de leur offrir des jours de repos consécutifs de manière systématique. Un planning sur quatre jours est ainsi privilégié à chaque fois que cela est possible".

En mai dernier, le magazine Capital classait Vacances Bleues en troisième position des entreprises les plus engagées contre toute forme de discrimination, avec la note de 7,83/10.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition