Marseille

Tourisme

L'application BoBee Spot veut lever 400 000 euros pour réguler le tourisme de masse

Par Hélène Lascols, le 20 octobre 2021

Lancée quelques semaines avant le premier confinement, l’application BoBee Spot, qui régule la surfréquentation des lieux touristiques, souhaite s’imposer comme un outil de promotion du territoire. Sa dirigeante Elisa Balladur espère prochainement boucler une première levée de fonds de 400 000 euros et vise les 2 millions d’utilisateurs à l’horizon 2023.

Elisa Balladur, la fondatrice de BoBee Spot
Elisa Balladur, la fondatrice de BoBee Spot — Photo : DR

Lorsque le premier confinement est décrété en France, la start-up d’Elisa Balladur, BoBee Spot, a seulement quelques semaines. Elle est, en plus, positionnée sur un secteur, le tourisme, qui se retrouve à l’arrêt du jour au lendemain. "En septembre 2019, j’avais réussi à collecter 165 000 euros d’aides à travers des subventions, des prêts ou des concours. En octobre, j’avais créé la société et lancé le développement de mon application. En janvier 2020, mon application de tourisme qui permet de découvrir et partager des lieux insolites et incontournables était lancée sur iOS", raconte Elisa Balladur.

Le coup d’arrêt est brutal, mais la jeune entrepreneuse en profite pour peaufiner son modèle économique, développer une application disponible sur Android, rencontrer des destinations et des marques "outdoor", et fédérer une communauté autour de vidéos décalées, la mettant en scène en train de pratiquer une activité sportive d’extérieure… dans son salon.

Une start-up à impact positif

Aujourd’hui, BoBee Spot permet le partage de spots touristiques, via un système de points tout en régulant le tourisme de masse et se positionne comme une start-up œuvrant pour un tourisme plus durable. "Chaque personne, qui partage un lieu, cumule des points qui lui permettront ensuite de débloquer d’autres lieux incontournables ou insolites. En même temps, BoBee Spot recense le nombre de vues des spots présents sur l’application. Ainsi, après 200 vues, un spot sera bloqué temporairement pour éviter qu’un trop grand nombre de touristes ne s’y retrouve en même temps et un spot similaire sera proposé à l’utilisateur", explique la dirigeante qui souhaite ainsi réguler le tourisme et offrir une expérience sans frustration aux voyageurs, alors que 84 % des Français envisageraient de sélectionner leur prochaine destination en fonction du nombre de touristes sur place, selon une étude réalisée par Travelzoo (société américaine aux 28 millions de membres qui propose des offres de voyages, NDLR).

Une levée de fonds de 400 000 euros en projet

L’application, disponible sur abonnement pour un usage illimité, propose aux acteurs du tourisme d’offrir un accès illimité d’un mois à tous les visiteurs et touristes, leur permettant ainsi de trouver des informations en temps réel sur les lieux à découvrir. L’office du tourisme de la ville de La Ciotat a été le premier à lui faire confiance. Une première marque, Au Vieux Campeur, a aussi associé son image à BoBee Spot, offrant un mois d’abonnement à l’application à leurs clients titulaires d’une carte club.

Avec 4 000 spots validés et 12 000 personnes inscrites, la créatrice de BoBee Spot espère "compter 25 destinations et 15 marques partenaires d’ici l’été 2022 et atteindre les 2 millions d’utilisateurs à l’horizon 2023." La route est tracée. Elle passera par une levée de fonds de 400 000 euros que l’entrepreneuse espère prochainement boucler pour pouvoir recruter des commerciaux, développer une plateforme BtoB et réaliser des investissements en marketing.

Elisa Balladur, la fondatrice de BoBee Spot
Elisa Balladur, la fondatrice de BoBee Spot — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail