Aix-en-Provence

Technologies

Fenotek lève 2,2 millions d’euros pour lancer la production

Par la rédaction, le 24 janvier 2017

La société aixoise Fenotek, qui participait au CES de Las Vegas, vient par ailleurs de lever 2,2 millions d’euros afin de lancer l’industrialisation de son interphone intelligent.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Six mois à temps plein. « Nous sommes dans une situation difficile. En période d’amorçage, nous avons financé notre prototype industriel sur fond propre, avec de la love money, mais nous ne faisons pas encore de chiffre d’affaires. Nos investisseurs devaient se baser sur des fichiers Excell », commente Bruno Davoine, créateur de Fenotek, installée à Marseille. « Quand nous avons eu notre prototype, j’ai commencé à chercher des fonds pour passer à la phase industrielle. Dans cette optique, je me suis rapproché de l’accélérateur P Factory ».

Des investisseurs régionaux

Fenotek, créée par Didier Elbaz et Bruno Davoine, deux anciens salariés, de la société ciotadaine Tagsys, est positionnée sur les objets connectés et propose Hi), un interphone intelligent, connecté aux mobiles des propriétaires de la maison. Connecté à internet, il permet de répondre avec un smartphone aux visiteurs qui sonnent au domicile que l’on soit sur place ou à l’autre bout du monde.. La fonction vidéosurveillance de l’application permet également de surveiller l’accès au domicile.

Après une première levée de fonds participative via indiegogo.com, courant 2016, Fenotek vient de séduire investisseurs institutionnels et business angels et de boucler un premier tour de 2,2 millions d’euros auprès de iSource Gestion (gestionnaire du FCPI Angel Source), Turenne Capital (gestionnaire de Paca Investissement qui est le fond de co-investissement créé par la région Paca avec le soutien financier de l’Europe), Caap Création (Crédit Agricole), Provence Business Angels (PBA), l’IAD, l’accélérateur régional P-Factory et la BPI. « La majorité de nos investisseurs sont des fonds régionaux. Cela crédibilise notre projet et nous ancre dans le territoire. Paca est une des régions les plus dynamiques en terme de startups. Je voulais aussi m’assurer que les investisseurs pourraient participer à un second tout de table », ajoute Bruno Davoine.

Les 2,2 millions d’euros vont permettre à l’entreprise de lancer l’industrialisation de son interphone. «Il faut accélérer le développement commercial et être dans les délais du business plan. Nous avons lancé une première production de 2 000 pièces que nous allons commercialiser en France. Ensuite nous lancerons 10 000 pièces supplémentaires. Nous visons 5 000 exemplaires vendus avant la fin de l’année ». Les premiers exemplaires seront disponibles en avril.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition