Hérault

Nautisme

Neocean va doubler sa production de bateaux électriques

Par Anthony Rey, le 16 novembre 2022

Fabricant de catamarans 100 % électriques, Neocean lève plus d’un million d’euros pour doubler ses capacités de production à Sète (Hérault). L’entreprise va étendre sa gamme vers des applications professionnelles, en collaboration avec de grands donneurs d’ordre de l’industrie et de la défense.

La production de l’Overboat 100, premier modèle de Neocean, a démarré en 2021.
La production de l’Overboat 100, premier modèle de Neocean, a démarré en 2021. — Photo : Neocean

L’entreprise sétoise Neocean (20 salariés, CA 2022 : 1,5 M€), spécialisée dans la conception et la production de petits catamarans à propulsion électrique, lève un million d’euros auprès de nouveaux actionnaires (les fonds Wiseed Occitanie et Sud Mer Invest), qui rejoignent les actionnaires historiques à son tour de table.

Lancement du premier modèle professionnel

L’opération, qui devrait dépasser ce seuil par levier bancaire auprès de Bpifrance, s’ajoute à une première levée de fonds de 500 000 euros réussie avant l’été. Neocean dispose désormais des moyens financiers pour doubler sa production : elle prévoit de construire un deuxième bâtiment, portant sa surface utile de 700 m2 à 950 m2, dont un nouvel espace de stockage de 150 m2. Les effectifs seront renforcés par 5 ou 6 embauches dans les prochains mois, sur des profils de techniciens, ingénieurs et managers.

Opérationnelle en 2021, la ligne de production initiale dans l’usine a permis la fabrication du premier modèle de l’entreprise : l’Overboat 100, un modèle monoplace ou biplace léger, 100 % électrique mais d’une puissance limitée (4,5 kW), et ne nécessitant pas de permis pour des activités nautiques de loisir. Avec ces nouveaux fonds, Neocean va financer l’installation d’une nouvelle ligne de production dédiée à l’Overboat 500, un modèle plus grand et plus puissant qui nécessitera le permis. "Avec une puissance de 10 kW, ce modèle sera plus rapide, et nous le vendrons donc plus cher. Il nous permettra d’optimiser plus rapidement nos coûts de production. Nous le destinons aux professionnels et à l’international", explique Vincent Dufour, PDG de Neocean, qui a fixé le lancement en 2023. En plus des marchés où la PME est déjà implantée à l’export (60 % de l’activité) comme l’Europe et le Moyen-Orient, elle ambitionne d’attaquer les États-Unis, en signant avec des distributeurs locaux pour ce nouveau modèle.

Des collaborations industrielles en préparation

En effet, l’ingénierie déployée par Neocean dans ses Overboats devrait lui permettre de se diversifier rapidement auprès de grands donneurs d’ordre, pour des applications sans rapport avec la course nautique. Depuis quelques mois, la PME sétoise est notamment en discussion avancée avec la direction générale de l’Armement, dans l’optique de convertir ses bateaux en drones maritimes. "Nos bateaux sont automatiques et peuvent voler tout seul une fois que vous montez dessus. Ils sont donc facilement convertibles en mode drone maritime, un vecteur de défense qui intéresse toutes les armées comme le montre la guerre en Ukraine", indique Vincent Dufour. Aux premières discussions ont succédé des phases d’inspection des bateaux par la Marine, en vue de les renforcer et de les doter de nouvelles fonctionnalités. Les premiers contrats concrétisant cette collaboration devraient être signés en 2023. Des discussions sont aussi en cours avec des sociétés américaines, fournisseuses de l’US Navy.

De même, Neocean prépare pour 2024 le lancement d’un nouveau modèle de 8 mètres de long à usages professionnels, le Dayboat, pouvant embarquer jusqu’à 6 personnes. Là encore, l’expertise technologique du fabricant sétois intéresse de potentiels partenaires industriels : ses bateaux, qui utilisent un moteur électrique conçu et fabriqué par Neocean, sont dotés de foils leur permettant de voler sur l’eau, en divisant par 4 la consommation électrique observée sur des modèles équivalents. "Même si nos produits sont petits, ils nous ont permis de franchir toutes les étapes dans la conception et l’industrialisation de ce type de machines. Cette avance intéresse les grands constructeurs de bateaux, qui ne savent pas combiner l’électrique et le foil", assure Vincent Dufour. Ainsi, Neocean prévoit de signer, d’ici la fin 2022, un partenariat industriel avec un premier client du Dayboat : la PME sétoise se chargera de la conception du système électrique et des foils, tandis que le constructeur assurera le reste de la fabrication. "D’autres clients prestigieux vont suivre", selon Vincent Dufour, qui ambitionne de porter le chiffre d’affaires à 2,5 millions d’euros et d’atteindre l’équilibre financier en 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition