Aveyron

Distribution

Le camion magasin Banquiz change de pilote

Par Philippe Kallenbrunn, le 07 février 2022

Fraîchement repris par Jérôme Fourest, le distributeur aveyronnais de produits surgelés à domicile Banquiz va compléter son offre et étendre sa zone de chalandise en Occitanie. Des recrutements sont en cours.

En reprenant l’entreprise aveyronnaise Banquiz, Jérôme Fourest concrétise son rêve de devenir entrepreneur.
En reprenant l’entreprise aveyronnaise Banquiz, Jérôme Fourest concrétise son rêve de devenir entrepreneur. — Photo : DR

L’entreprise Banquiz (45 salariés, CA 2021 : 8 M€), spécialisée dans la distribution de produits alimentaires surgelés à domicile et basée à Calmont (Aveyron), vient d’être reprise par Jérôme Fourest, l’ancien directeur général de l’enseigne Comtesse du Barry (groupe Maïsadour). Fort d’un riche parcours dans l’univers de la "food" (L’Atelier des chefs, La Maison du whisky), ce quadragénaire diplômé d’HEC nourrit l’ambition de compléter l’offre de Banquiz et d’accroître son rayonnement régional, notamment en développant son activité en Occitanie (Haute-Garonne, Tarn, Tarn-et-Garonne). Fondée en 2004 par Patrick Saurel et Jean-Pierre Lavergne, la société, en croissance constante, a conquis des parts de marché dans le Massif Central, jusqu’à la Haute-Vienne et à Clermont-Ferrand, en s’appuyant sur le concept de camion magasin, "comme l’épicier itinérant d’antan", illustre Jérôme Fourest.

En quête de fournisseurs locaux

Banquiz revendique ainsi une base de plus de 20 000 clients, majoritairement ruraux, et de 450 références produits qu’elle distribue grâce à ses 31 camions magasins. "Nous sommes un magasin sur roues, explique le nouvel entrepreneur. Nous passons chez les gens toutes les quatre semaines. Il n’y a ni précommandes ni minimum d’achat. Nous proposons un catalogue de produits différent chaque mois. Un tiers de notre chiffre d’affaires environ est réalisé avec des produits locaux mais je veux faire évoluer l’offre vers du quasi 100 % régional et la compléter par de l’épicerie et du sec. Je suis en train de chercher activement des fournisseurs locaux de produits surgelés et des petits producteurs de vins, de bières, de confitures, de miel, de saucissons, de biscuits…" L’entreprise dispose d’un entrepôt central à Calmont, près de Rodez (Aveyron). Chaque soir, deux camions partent approvisionner ses 14 bases de départ de camions magasins. "Je peux faire ma part du colibri dans le défi environnemental, insiste Jérôme Fourest. Le surgelé est étonnamment écoresponsable. Il est sécable, ne nécessite que très peu de packagings et le fonctionnement d’un congélateur se fait par froid embarqué. Si vous n’ouvrez pas le congélateur, il ne consomme pas d’électricité. De la même façon, nous ne consommons pas d’énergie à l’arrière de nos camions pendant la journée. Ils fonctionnent comme une grosse glacière et non pas avec du froid ventilé produit par le moteur."

Nouveau concept en préparation

À court terme, le chef d’entreprise entend accroître le chiffre d’affaires par camion en améliorant la relation avec les clients, par le biais de programmes de fidélité par exemple, et en dopant la prospection. Il travaille aussi à la création d’un nouveau concept de camion magasin. "Il permettrait de faire plus de place aux produits que je veux développer", éclaire-t-il. Jérôme Fourest va aussi recruter "entre 5 et 10 personnes par an", et s’est déjà mis en quête de chauffeurs livreurs de poids lourds à la fibre commerciale prononcée. Pour reprendre Banquiz, il a été accompagné par trois investisseurs régionaux minoritaires : Multicroissance (Banque Populaire Occitane), Grand Sud-Ouest Capital et NMP Développement (filiale Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées). Les actionnaires cédants ont également réinvesti à ses côtés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition