Montpellier

Politique économique

Interview « L’agence économique de Montpellier portera une stratégie optimisée par tous »

Entretien avec Alex Larue, directeur de l'agence de développement métropolitaine de Montpellier

Propos recueillis par Anthony Rey - 12 novembre 2020

La Métropole de Montpellier créera, au 1er semestre 2021, une agence économique partenariale sur un bassin de vie élargi (un million d’habitants, contre 500 000 officiellement recensés sur son périmètre). Alex Larue a été nommé, le 9 octobre, pour la piloter : il en présente les objectifs.

Le nouveau directeur de l'agence économique de Montpellier
Alex Larue a été nommé à la tête de la nouvelle agence de développement économique de Montpellier, encore en phase de préfiguration — Photo : Xavier Malafosse

Montpellier reçoit 700 demandes d’implantation par an et jouit déjà d’une excellente image en termes d’attractivité. En quoi la création d’une agence économique s’imposait-elle ?

Alex Larue : La volonté de Michaël Delafosse (nouveau maire de Montpellier et président de la Métropole, NDLR) est de créer une agence contribuant à l’aménagement du territoire économique de façon efficiente et équilibrée, ce qui ne se mesure pas seulement en termes de rentrées fiscales liées à l’installation de nouvelles entreprises. Tout en continuant à travailler sur nos filières d’excellence, nous souhaitons accompagner des territoires voisins, comme les Agglos du Pays de Lunel ou du Pays de l’Or, qui sont moins sollicitées que nous. Nous serons dans la même démarche complémentaire avec l’agence économique de la Région Occitanie, Ad’Occ. Notre ambition est de porter, sur un bassin s’étendant jusqu’à Millau et Alès, un développement économique optimisé par tous.

Quelles seront les actions prioritaires de cette agence ?

Nous souhaitons fortement pousser le projet de Med Vallée autour de la santé et des biotechs, ou la filière du numérique qui dispose d’un savoir-faire reconnu. Nous voulons aussi encourager le tourisme d’affaires, qui sera un sujet travaillé avec l’Office du tourisme et des congrès de la Métropole. Des passerelles sont possibles avec le tourisme médical, car nous avons aussi la capacité à accompagner les gens qui viennent se faire soigner.

Med Vallée, que vous citez, devrait être un point majeur de la mandature. Comment abordez-vous le dossier ?

Le projet ambitionne de concentrer un maximum d’acteurs de la filière santé sur une ceinture au nord de Montpellier, où nous disposons de beaucoup de foncier. Nous nous appuyons sur une histoire et un savoir-faire largement reconnus, comme l’incarnent notre Faculté de médecine (la plus ancienne au monde encore en activité, elle fête ses 800 ans en 2020, NDLR) et l’Université de Montpellier en globalité, mais aussi un secteur santé très puissant grâce au CHU et à de grands groupes indépendants, ou encore nos start-up et nos laboratoires. Il s’agira ici aussi de créer des ponts dans cet univers de la santé, en termes de collaborations économiques mais aussi de création d’emplois ou de recherches pour améliorer l’offre de soins. J’ai apprécié les récentes propositions de Bertin Nahum (fondateur de Quantum Surgical, qui développe un robot contre le cancer du foie, NDLR) pour lancer une filière de la robotique médicale à Montpellier…

Restons sur cet exemple. Comment l’agence pourrait-elle piloter la création d’une telle filière ?

Avec Hind Emad, la vice-présidente de la Métropole chargée du développement économique, nous allons en parler avec Bertin Nahum, en lien avec la Région. La création de cette filière suppose de faire appel à plusieurs technologies, mais aussi de travailler sur le volet formation avec les grandes écoles. La question du foncier devra aussi être abordée. Dans ce projet, nous devrons également nous appuyer sur l’excellence de nos deux acteurs phare que sont Quantum Surgical et l’ancienne entreprise de Bertin Nahum, devenue Zimmer Biomet Robotics. L’idée n’est pas forcément de faire venir des noms ronflants, mais de créer un environnement dynamique, un effet d’entraînement qui nous permettra de pérenniser des emplois, d’attirer une nouvelle sous-traitance, etc.

Le nouveau directeur de l'agence économique de Montpellier
Alex Larue a été nommé à la tête de la nouvelle agence de développement économique de Montpellier, encore en phase de préfiguration — Photo : Xavier Malafosse

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail