Industrie

Oxymetal parachève la modernisation de ses sites français

Par Astrid Gouzik, le 30 septembre 2022

Le groupe bordelais spécialiste de la découpe industrielle Oxymetal vient d’inaugurer sa nouvelle usine de Verneuil, en Normandie, pour laquelle il a investi 5 millions d’euros. Il ne restera plus à l’ETI girondine qu’à lancer les travaux pour sa nouvelle usine de Metz pour boucler le plan de modernisation de ses sept sites français.

Le bordelais Oxymetal a inauguré, fin septembre, l’usine pour laquelle elle a investi 5 millions d’euros à Verneuil-sur-Avre, dans l'Eure.
Le bordelais Oxymetal a inauguré, fin septembre, l’usine pour laquelle elle a investi 5 millions d’euros à Verneuil-sur-Avre, dans l'Eure. — Photo : Oxymetal

En 2018, alors qu’il inaugurait son nouveau site girondin, le groupe Oxymetal (85 M€ de CA en 2021, 300 salariés) confiait que l’ensemble de ses sept sites français allait subir un lifting, voire un agrandissement. Quatre ans plus tard, à Verneuil-sur-Avre (Eure), le spécialiste français de la découpe industrielle inaugure sa nouvelle usine. Un investissement de 5 millions d’euros pour doubler sa surface de production avec un bâtiment de 3 500 msur un terrain acheté aux collectivités locales. L’entreprise était locataire de l’usine précédente.

Machinisme agricole et engins de construction

"L’usine a été construite spécifiquement pour notre activité en Normandie. Nous étions déjà présents à Verneuil dans une usine plus petite, nous avons doublé la surface. Ce nouveau site permet d’offrir des conditions de travail et de sécurité optimales, ce qui était difficile sur notre précédente usine, vétuste et exiguë", développe Philippe Chedru, président du groupe créé à Bordeaux en 1984. Il s’agit pour Oxymetal de développer son activité sur cette zone riche en clients et en prospects, notamment dans le secteur du machinisme agricole, mais aussi parmi les équipementiers pour engins de construction, de levage et de manutention. L’ETI bordelaise espère d’ailleurs créer 10 postes supplémentaires à Verneuil, pour rejoindre les 40 personnes déjà salariées sur le site.

Une nouvelle usine en Pologne

Les travaux de l’usine de Verneuil achevés, le plan de modernisation des usines françaises d'Oxymetal est quasiment bouclé. "En juillet 2023, nous allons déménager le site que nous avions ouvert en 2019 à Pilsen, en République tchèque, car il a atteint le maximum de ses capacités. En 2024, nous allons construire une nouvelle usine pour notre site de Metz, qui est le plus important du groupe en termes de chiffre d’affaires", expose Philippe Chedru.

En 2024, l’industriel girondin ouvrira aussi sa deuxième usine en dehors de l’Hexagone, en Pologne. "Nous nous implantons là où nos clients ont besoin de nous. Beaucoup de nos clients français, qui ont des usines en Allemagne ou en Pologne, ont besoin de sous-traitants solides là-bas", conclut-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition