Morbihan

Innovation

L'innovation de la start-up KeoPass évite la galère des mots de passe

Par Jonathan Konitz, le 29 novembre 2021

La start-up KeoPass, basée à Baden (Morbihan), est à l’origine d’une clé biométrique permettant à ses utilisateurs de se connecter sans avoir à se soucier des mots de passe. Une innovation récompensée au dernier salon Expo Protection Sécurité de Paris.

Hervé-François Le Dévéhat, dirigeant de KeoPass, et sa clé biométrique.
Hervé-François Le Dévéhat, dirigeant de KeoPass, et sa clé biométrique. — Photo : Jonathan Konitz

De la taille d’une clé de voiture, la clé biométrique conçue et vendue par KeoPass (7 free-lance ; CA non communiqué) soulage ses utilisateurs du fardeau des mots de passe. Son dirigeant, Hervé-François Le Dévéhat, explique le concept : "La clé génère des mots de passe complexes. L’utilisateur la connecte sur son poste de travail (Bluetooth, port USB, etc.) et s’identifie grâce à son empreinte. C’est tout. Plus besoin de se souvenir d’identifiants pour se connecter à un site ou une session, la clé se charge de tout. Elle fonctionne aussi avec les smartphones, les tablettes, etc."

Autre atout, la clé ne nécessite aucune installation de pilote ou d’application. Le déploiement est immédiat.

Solution 100 % sécurisée

Commercialisé depuis fin 2019 pour une centaine d’euros, et sans abonnement, l’objet est customisable avec des options supplémentaires payantes. Dont une très intéressante pour les entreprises : le contrôle d’accès physique. "Cela remplace un badge d’accès et ajoute de la sécurité biométrique sur une installation existante sans modifier l’infrastructure (lecteurs de badge et logiciel de contrôle d’accès). Un salarié peut regrouper deux badges sur une clé."

Quid des risques de piratage ? Hervé-François Le Dévéhat rassure : "la clé n’a pas d’OS (Operating System), elle est insensible aux virus. C’est le capteur dernière génération intégré qui analyse lui-même l’empreinte et la biométrie est chiffrée, protégée. Si la clé est ouverte, la mémoire s’efface."

Marché des particuliers en 2022

À l’heure actuelle, KeoPass compte environ 400 entreprises clientes, en vente directe ou au travers d’un réseau de partenaires. "Soit des milliers de clés, essentiellement en France, même si nous visons un jour l’international. Ces clients vont de la PME aux grands noms comme la Poste, SNCF, etc. Des collectivités comme Vannes ou Lannion sont aussi dans son portefeuille. "Notre produit répond à une problématique universelle", livre Hervé-François Le Dévéhat.

Si la clé biométrique est aujourd’hui réservée au marché des professionnels, le dirigeant ne cache pas son ambition d’attaquer le marché des particuliers d’ici 2022. À condition de pouvoir produire de gros volumes et d’avoir le réseau logistique, mais "le produit est très demandé." Pas question pour autant de livrer une version "au rabais", seules les options proposées seront différentes selon le public visé.

Hervé-François Le Dévéhat espère que les ventes vont se développer pour pouvoir étoffer ses effectifs, "surtout la partie commerciale." S’il est difficile pour KeoPass d’estimer sa croissance future, Hervé-François Le Dévéhat table sur "une multiplication par trois ou quatre en 2022 grâce à l’option contrôle d’accès physique."

En revanche, le Morbihannais se montre catégorique sur une potentielle levée de fonds : "j’ai choisi une croissance organique pour KeoPass. Elle repose sur la satisfaction des clients et les ventes. C’est aussi une façon de garder le contrôle et ma vision de l’entreprise. Mais la porte n’est pas fermée !"

Hervé-François Le Dévéhat, dirigeant de KeoPass, et sa clé biométrique.
Hervé-François Le Dévéhat, dirigeant de KeoPass, et sa clé biométrique. — Photo : Jonathan Konitz

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail