Nice

Attractivité

La plage Beau Rivage se refait une beauté

Par Gaëlle Cloarec, le 24 mars 2017

La plage niçoise investit une enveloppe de 280 000 euros pour améliorer son attractivité et marquer sa volonté de regarder vers l'avenir après une saison 2016 endeuillée par l'attentat du 14 juillet.

Photo : Le Journal des Entreprises

Face à toute crise, il y a ceux qui réduisent la voilure en attendant que passe la tempête et ceux qui investissent, malgré les risques, pour en sortir plus fort. Antoine Attia, P-dg de la plage niçoise Beau Rivage est de ceux-là. « Nous avons fait le choix de mener le combat avec la volonté de nous tourner vers l’avenir après les événements dramatiques de l’été 2016 ».

Retrouver le volume d'activité de 2015

L’attentat du 14 juillet, ajouté aux violentes grèves du printemps dernier dont les images ont fait le tour du monde, ont en effet durement impacté l’aura de la destination France en général, azuréenne en particulier, ce qui s’est traduit par une baisse significative de l’activité touristique. La plage Beau Rivage n’y a pas échappé, même si elle a réussi à limiter la casse en finissant la saison sur un chiffre d’affaires TTC de 3,6 millions d'euros, contre 4 millions d'euros engrangés en 2015. « L’objectif est d’atteindre de nouveau ce volume d’activité », explique Antoine Attia qui, faute de résultats suffisants dégagés en 2016, a décidé de puiser dans une partie des réserves « de sauvegarde » pour améliorer l’attractivité et la commercialisation de l’établissement né en 1860.

Formation du personnel et restructuration du site

Une enveloppe de 280 000 euros y a été consacrée, et ce pour actionner deux leviers. Celui de la formation du personnel (95 personnes en saison haute) afin d’acquérir et de renforcer les compétences dans le domaine de l’accueil, de la restauration et du service. Gages de qualité indispensables pour la clientèle haut de gamme de la plage. Et celui de la restructuration et de l’embellissement du site, pour lesquels Beau Rivage a fait appel à l’architecte Florian Roméo. L’investissement - de 250 000 euros - porte sur le réaménagement de l’accueil, la rénovation complète du restaurant intérieur et extérieur, l’achat de mobilier ou encore la création d’un espace conférence dédié et équipé. Enfin, parce que Beau Rivage tient à s’inscrire dans une démarche « de solidarité face à l’adversité », elle vient de faire un don de 5 000 euros à l’Association française des victimes contre le terrorisme.

Photo : Le Journal des Entreprises