Industrie

Le groupe normand Riou Glass ferme sa miroiterie lorraine (ex-Lhuillier Seyer)

Par Lucas Valdenaire, le 27 juillet 2022

Reprise à la barre du tribunal en 2015 par le groupe industriel normand Riou Glass, l’ancienne miroiterie Lhuillier Seyer de Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle), devenue Riou Glass VIE, arrêtera définitivement son activité le 29 juillet 2022.

L’usine Riou Glass VIE de Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle) comptait 22 salariés et fabriquait près de 100 000 m² de vitrages isolants chaque année.
L’usine Riou Glass VIE de Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle) comptait 22 salariés et fabriquait près de 100 000 m² de vitrages isolants chaque année. — Photo : Riou Glass

Une société lorraine presque bicentenaire va disparaître. L’ancienne miroiterie Lhuillier-Seyer de Cirey-sur-Vezouze, près de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), fondée en 1848 et rachetée à la barre du tribunal de commerce de Nancy en 2015 pour devenir Riou Glass VIE (Vitrages isolants de l’Est), fermera définitivement ses portes le 29 juillet. Le groupe industriel Riou Glass (CA : 220 M€ ; 1 000 salariés), fabricant de vitrages isolants basé à Honfleur dans le Calvados, a en effet décidé de liquider son site meurthe-et-mosellan de transformation de verre plat.

"En proie à d’importantes difficultés financières, la reprise de VIE par l’entreprise normande avait déjà été réalisée à l’époque afin de maintenir les emplois de l’usine et de conserver le savoir-faire de l’entreprise lorraine, lit-on dans un communiqué. Malgré le soutien financier continu de Riou Glass ces sept dernières années, le redressement de l’entreprise sur le long terme s’avère impossible, contraignant l’industriel à prendre la décision de cesser définitivement l’activité du site, et ce après avoir cherché en vain une solution de reprise."

Liquidation amiable

Riou Glass a fait le choix de recourir à une liquidation amiable "afin d’accompagner la réinsertion professionnelle des 22 salariés et régler les créances du site auprès de ses fournisseurs". Concrètement, près de 120 postes seront proposés : soixante au sein du réseau Riou Glass et soixante dans la région.

"Le site de Riou Glass VIE est positionné sur un marché local concurrentiel, justifie l’ETI normande. L’éloignement géographique avec les autres sites de transformation de Riou Glass en France limite les synergies possibles qui auraient pu contrer la concurrence dense dans la région. Enfin, l’augmentation incessante des coûts des matières premières et la crise sanitaire ont fortement impacté l’activité de l’usine : elle a été arrêtée sur une longue période et son redémarrage a été difficile obligeant le recours au chômage partiel."

L’ancienne miroiterie Lhuillier-Seyer de Cirey-sur-Vezouze faisait partie des 17 sites industriels du groupe : 16 en France et un en Italie. Située dans un bâtiment de 5 000 m², l'usine s’était modernisée en installant une ligne automatisée d’assemblage de vitrages isolants en 2005 et un pôle de coupe automatisé à un million d’euros en 2011. Elle produisait près de 100 000 m² de vitrages isolants chaque année.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition