Moselle

Agriculture

Conjoncture

Le groupe coopératif agricole Lorca termine l’exercice 2022-2023 sur un chiffre d’affaires "historique"

Par Jean-François Michel, le 04 décembre 2023

Basée à Lemud, en Moselle, Lorca a bouclé la campagne 2022-2023 sur un chiffre d’affaires de 507 millions d’euros, en croissance de 19 % par rapport à l’exercice précédent.

Le groupe Lorca compte aujourd’hui un total de 700 salariés.
Le groupe Lorca compte aujourd’hui un total de 700 salariés. — Photo : Lorca

Pour le directeur général du groupe Lorca, Philippe Dessertenne, le niveau d’activité atteint lors de la campagne 2022-2023 peut "être qualifié d’historique, car c’est le plus élevé depuis la création de Lorca en 1970". Basé à Lemud en Moselle, le groupe coopératif emploie plus de 700 salariés. Il rassemble un total de 1 700 adhérents répartis sur l’ensemble du territoire mosellan et le nord de la Meurthe-et-Moselle, a enregistré une croissance de son activité de 19 %, soit une hausse de 98 millions d’euros par rapport à l’exercice précédent. "L’augmentation la plus significative se situe au niveau du Pôle Agriculture", précise Christian Sondag, le président du groupe Lorca. "Avec 403,6 millions d’euros contre 311,7 millions d’euros l’an dernier, cela s’explique principalement par des prix records au niveau des céréales et des intrants".

Toutes les activités sortent un résultat positif

Un contexte inflationniste qui a poussé les dirigeants du groupe coopératif à surveiller tout particulièrement les niveaux de rentabilité, chez les adhérents comme au niveau du groupe. "Et on peut se féliciter : la coopérative a joué son rôle d’amortisseur", estime Philippe Dessertenne. Au terme de l’exercice, le groupe Lorca affiche un excédent brut d’exploitation de 13,5 millions d’euros, en retrait par rapport au niveau record des deux dernières années, où il avait atteint 17 millions d’euros en 2021 et 16,6 millions d’euros en 2022. Si le résultat net consolidé du groupe a encaissé un "impact significatif de charges financières suite à la hausse des taux bancaires", Philippe Dessertenne veut surtout retenir que toutes les activités du groupe terminent l’année "sur un résultat positif".

Premier pôle du groupe, le pôle Jardin et Terroir, qui exploite un réseau de 55 magasins dans le Grand Est sous enseigne "Point Vert" et "La Maison Point Vert", dépasse les 73 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 35 % réalisés grâce aux produits de "jardinerie" et 24 % avec ceux de "l’animalerie". Une croissance essentiellement liée à un "effet prix", mais aussi au "développement du réseau", souligne Florian Durand, directeur du pôle Jardin et Terroir pour Vertugo, la filiale du groupe Lorca qui exploite le réseau de distribution Magasins Vert et Point Vert.

Vers un nouveau plan stratégique

Au sein du pôle Matériaux et énergies du groupe Lorca, qui pèse un total de plus de 53 millions d’euros de chiffre d’affaires, l’activité "Matériaux", portée par dix magasins sous enseignes "Gedimat" a bénéficié d’opérations de croissance externe. En plus de l’acquisition du fonds de commerce de la société Scheil, à Yutz, le groupe a racheté la société Jacob Matériaux, basée à Faulquemont. Un nouveau périmètre qui permet au groupe coopératif de viser les 25 millions d’euros de chiffre d’affaires pour son activité liée aux matériaux. En parallèle de ce développement, Lorca a saisi en octobre 2022 l’opportunité de racheter la société Bois et Jardin, qui vendait du matériel de motoculture pour les professionnels et les particuliers dans des magasins basés à Saint-Avold et Sarrebourg, en Moselle.

"Nous sortons de plusieurs années agitées, mais les résultats de toutes les activités sont là pour prouver que le groupe est résilient", estime Christian Sondag. Le début de l’année 2024 sera marqué par l’écriture d’un nouveau plan stratégique "qui permettra de dessiner les prochaines orientations de notre Groupe", précise Philippe Dessertenne. Développement économique, aménagement du territoire ou encore adaptation au changement climatique, les dirigeants du groupe Lorca ont aujourd’hui la sensation d’être "à la croisée des chemins" et veulent "continuer à grandir" tout en restant "proche du monde rural".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition