Pas-de-Calais
Le groupe coopératif agricole Advitam renoue avec la rentabilité
Pas-de-Calais # Agriculture # Capital

Le groupe coopératif agricole Advitam renoue avec la rentabilité

S'abonner

Au terme d’une année de réorganisation, le groupe coopératif agricole Advitam renoue avec la rentabilité. Après un exercice 2021-2022 dans le rouge, Advitam signe même une belle performance sur 2022-2023, portée notamment par l’envolée du prix des céréales. Mais dans un contexte économique compliqué, couplé à des aléas climatiques, le groupe reste prudent.

De gauche à droite pour le groupe Advitam : Jean-Philippe Kerr, directeur financier, Armel Lesaffre, président et Olivier Athimon, directeur général — Photo : Elodie Soury-Lavergne

Sur son exercice 2022-2023, clos au 30 juin 2023, le groupe Advitam renoue avec la rentabilité. Ce résultat est le fruit "d’une année d’adaptation et de réorganisation, nécessaires face aux fluctuations des marchés et à l’inflation…", commente Armel Lesaffre, président d’Advitam. Le groupe coopératif agricole, qui emploie 2 600 collaborateurs, termine cet exercice avec un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros (contre 1,7 Md€ sur 2021-2022), pour un Ebitda de 56,6 millions d’euros (contre 38 M€ sur 2021-2022) et un résultat net de 15,6 millions d’euros (contre une perte de 3,5 M€ sur 2021-2022). Si la performance est au rendez-vous, après la déconvenue de 2021-2022, le contexte économique continue de peser.

Un recentrage de l’activité

Basé à Saint-Laurent-Blangy, près d’Arras (Pas-de-Calais), Advitam est issu de la coopérative agricole Unéal, qui compte près de 6 000 adhérents dans les Hauts-de-France. Ce groupe les accompagne dans leur acte de production (achat des intrants, accompagnement de techniciens…), sur la mise en marché des céréales et de certaines productions animales, ainsi que sur l’adaptation aux défis de demain (notamment climatiques et réglementaires). Advitam revendique 415 sites et un total de 12 000 clients agriculteurs. Pour renouer avec la rentabilité, le groupe a pris le parti d’abandonner ou de cesser certaines activités. Il a ainsi cédé le groupe Charlet (45 M€ de CA en 2022), basé à Bois-Grenier (Nord), un grossiste en produits frais dans lequel il avait pris une participation majoritaire en novembre 2020. Charlet a été repris en février 2023 par son ancien directeur général, accompagné de salariés.

En parallèle, Advitam a cessé l’activité de 6 magasins et 8 corners de proximité Prise Direct', qui mettent en relation consommateurs et producteurs des Hauts-de-France. "Pour ces entités, le retour à l’équilibre n’était pas possible". Il reste désormais quatre magasins ainsi que 5 corners, "dont la performance est suivie de près", souligne Jean-Philippe Kerr, le directeur financier. Après avoir plébiscité la diversification, Advitam se recentre donc sur ses métiers historiques, l’agriculture et la distribution spécialisée ou grand public. Touché par l’inflation, la hausse des taux d’intérêt et des prix de l’énergie, le groupe rationalise aussi ses coûts de fonctionnement, "en rassemblant les fonctions supports" et en "favorisant les synergies entre les sociétés".

Des signes d’amélioration encore insuffisants

Malgré une inflation qui se stabilise en cette fin d’année 2023 et l’énergie qui devrait être moins chère en 2024, le groupe reste vigilant. "Nous sommes dans l’effet ciseau de l’inflation, avec des intrants qui ont été achetés au prix fort, tandis que le prix de ventes des céréales baisse. Les signes d’amélioration ne sont pas suffisants". Le pôle distribution reste fragilisé par la baisse du pouvoir d’achat et les coûts actuels de l’énergie. Le groupe anticipe aussi une récolte 2024 dégradée par les inondations dans le Pas-de-Calais ou des fortes pluies en région. Advitam doit désormais intégrer dans sa stratégie les enjeux climatiques, ce qui passe par la diversification des cultures, par exemple vers le vin (90 hectares plantés, avec des premières vendanges en 2022) ou les lentilles (40 hectares plantés), ainsi que par la robotisation. Pour relever ces défis, Advitam compte sur l’arrivée au 4 décembre de son nouveau directeur général, Olivier Athimon.

Pas-de-Calais # Agriculture # Distribution # Services # Industrie # Agroalimentaire # Capital