Vosges

Textile

Le fabricant de tricots techniques Maille Verte des Vosges placé en redressement judiciaire

Par Lucas Valdenaire, le 23 novembre 2021

Le 4 novembre 2021, le tribunal de commerce d’Épinal a placé le fabricant vosgien de tricots techniques Maille Verte des Vosges en redressement judiciaire, sur demande de son président Éric Néri. Une forte baisse des commandes a fait plonger la trésorerie de l’entreprise textile.

Eric Néri, repreneur de l’usine textile Maille Verte des Vosges en juillet 2010, a demandé son placement en redressement judiciaire suite à de gros problèmes de trésorerie.
Eric Néri, repreneur de l’usine textile Maille Verte des Vosges en juillet 2010, a demandé son placement en redressement judiciaire suite à de gros problèmes de trésorerie. — Photo : Maille Verte des Vosges

"Ça fait mal, car nous connaissions un beau développement", lâche le président de Maille Verte des Vosges, Éric Néri. C’est à sa demande que le tribunal de commerce d’Épinal a placé l’usine textile de Saint-Nabord (CA : 6 M€ ; 32 salariés) en redressement judiciaire le 4 novembre dernier.

"Malheureusement, nous avons subi en octobre une forte contraction des commandes et de gros problèmes de trésorerie dans la foulée, déplore celui qui a repris la société en juillet 2010. C’est particulièrement difficile à accepter car nous étions en train de remonter la pente".

L’entreprise Maille Verte des Vosges fabrique des tricots techniques pour l’industrie : vêtements professionnels, automobile, literie ou encore ameublement.
L’entreprise Maille Verte des Vosges fabrique des tricots techniques pour l’industrie : vêtements professionnels, automobile, literie ou encore ameublement. - Photo : Maille Verte des Vosges

Mais depuis 2019, le fabricant de tricots techniques pour l’industrie (vêtements professionnels, automobile, literie, ameublement) enchaîne les mésaventures avec des pertes de positions notamment dans le secteur automobile et l’irruption de la crise sanitaire. "L’entreprise a été malmenée pendant deux ans et pour continuer, il nous fallait retrouver de l’activité. C’était le cas cette année avec un chiffre d’affaires 2021 en hausse, atteignant les 6 millions d’euros. Et ce, malgré des charges élevées, des hausses de prix dantesques et des difficultés d’approvisionnement en matières premières. Malheureusement, nous avons subi un sérieux coup d’accordéon à l’automne avec une chute des commandes et très peu de visibilité. Comme je ne voulais pas laisser filer la situation, j’ai demandé le redressement judiciaire."

En quête d’un repreneur

Une période d’observation de six mois est désormais engagée et un premier point d’étape sera fait courant décembre. "L’idéal serait de trouver un repreneur, poursuit Éric Néri. Il faut d’abord remettre l’usine en route et rétablir la confiance avec les clients et les fournisseurs. Surtout, il ne faut pas répéter les mêmes erreurs. J’ai repris l’entreprise avec beaucoup de conviction mais cela n’a visiblement pas suffi. Il faudra peut-être s’adosser à quelqu’un qui a plus de moyens financiers ou alors se regrouper avec d’autres. Quoi qu’il arrive, il faudra des finances beaucoup plus solides."

Eric Néri, repreneur de l’usine textile Maille Verte des Vosges en juillet 2010, a demandé son placement en redressement judiciaire suite à de gros problèmes de trésorerie.
Eric Néri, repreneur de l’usine textile Maille Verte des Vosges en juillet 2010, a demandé son placement en redressement judiciaire suite à de gros problèmes de trésorerie. — Photo : Maille Verte des Vosges

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail