Metz

Restauration

Coronavirus : Christophe Dufossé contraint de reporter l'ouverture d'un restaurant en Chine

Par Jonathan Nenich, le 20 février 2020

Le groupe Maison Dufossé, qui a des activités de consulting auprès de restaurants en Chine, est directement touché par l'épidémie de coronavirus. L'ouverture d'un restaurant signé By CD a dû être repoussée.

Christophe Dufossé, fondateur du groupe Maison Dufossé.
Le chef Christophe Dufossé voit son activité en Chine directement impactée par l'épidémie de coronavirus. — Photo : © Jonathan Nenich

Fléau sanitaire, l'épidémie de coronavirus paralyse aussi l’économie chinoise depuis le début de l’année : impossibilité de se rendre sur place, confinement des employés… Une situation qui commence à avoir des répercussions sur les PME françaises qui détiennent des activités en Chine. Pour le groupe d'hôtellerie-restauration Maison Dufossé (130 salariés ; 10 millions d’euros de CA), basé à Metz, l'épidémie insuffle une mauvaise image à la marque. « Notre restaurant de Chengdu Jin Yue By CD (Christophe Dufossé, NDLR) n’a plus ouvert ses portes depuis trois semaines. Ils continuent de nous verser les mensualités liées à notre activité de consulting, mais un restaurant qui porte ma marque est fermé, ce qui est un problème en termes d’image », expose Christophe Dufossé, chef cuisinier et président du groupe qui comprend notamment l’hôtel-restaurant étoilé La Citadelle, à Metz.

L'ouverture d'un nouveau restaurant en Chine reportée

L’hôtel dans lequel se trouve le restaurant signé By CD a culminé à 2 % de taux de remplissage au mois de janvier. Une situation qui a conduit le restaurant à accuser un manque à gagner de près de 100 000 euros. Pour le groupe Maison Dufossé, l’épidémie a également un impact financier : « Nous aurions dû ouvrir un concept identique à celui de Jin Yue By CD près de Pékin, sur une activité de consulting. Nous devons reporter au mois d’avril… Ce qui pèse financièrement », soupire le dirigeant.

En septembre 2019, le chef originaire de Calais devait ouvrir une école de cuisine « à la française » à Chengdu pour former les jeunes cuisiniers locaux. L’opération n’a finalement pas été réalisée.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail