Loire-Atlantique
Coronavirus : de la Bourse à l'événementiel, les entreprises locales secouées
Loire-Atlantique # Santé # Conjoncture

Coronavirus : de la Bourse à l'événementiel, les entreprises locales secouées

S'abonner

Dégringolade des cours de bourse pour Maisons du Monde, Bénéteau ou Manitou, annulation d'événements en cascade, les entreprises de Loire-Atlantique et Vendée subissent les conséquences de la propagation de l'épidémie du coronavirus. Face à cette situation inédite : des numéros verts de la Direccte mais aussi des nouvelles solutions de live streaming ou de télétravail.  

— Photo : © Pixabay

- 15,56 % pour le Nantais Maisons du Monde, - 9,3 % pour le vendéen Bénéteau, -9,6 % pour Manitou, -17,7 % pour Cogelec, -9,9 % pour le groupe Lacroix, à l’image du CAC 40 qui a signé ce jeudi sa pire séance de l’histoire du CAC 40 à Paris en clôturant à -12,28 %, les valeurs des entreprises de Loire-Atlantique et Vendée cotées en Bourse ont elle aussi dégringolé hier.

Une chute vertigineuse qui devrait se poursuivre ce vendredi à l’ouverture de la Bourse alors qu’Emmanuel Macron a annoncé hier soir la fermeture des écoles et inciter les entreprises à recourir au télétravail pour leurs salariés.

Maisons du monde revoit ses plans

C’est Maisons du monde (1,2 Md € de CA, 7 650 salariés) qui accuse la plus grosse chute en bourse des entreprises locales cotées. À cause du coronavirus et de la fermeture pendant un mois de ses usines chinoises, le distributeur de meubles et d’objets de décoration estime que la croissance du chiffre d’affaires du premier trimestre est actuellement réduite de 2 à 4 % supplémentaires. « En outre, les répercussions de COVID-19 sur notre chaîne d’approvisionnement devraient générer un impact négatif sur la croissance du chiffre d’affaires au cours du deuxième trimestre 2020 », annonce le groupe par communiqué. Le groupe de Vertou revoit le plan d’ouvertures de magasins et espère compense les pertes par les ventes en ligne.

Aucune rupture de la supply-chain pour Bénéteau

Moins pénalisé en bourse, Le fabricant vendéen de bateaux Beneteau (8 360 salariés, 1,3 Md€ de CA) fait savoir, dans un communiqué, qu’il est peu impacté par l’épidémie du coronavirus. Deux des 26 usines du groupe sont pourtant situées en Italie, en Frioul-Vénétie Julienne et en Emilie-Romagne, mais fonctionnent normalement. Beneteau ne déplore non plus aucune rupture de sa supply chain et constate même un redémarrage de la production de ses fournisseurs chinois.

Annulation de salons en cascade

Autre conséquence du coronavirus, les annulations en cascade des événements réunissant plus de 1 000 personnes. Ainsi, la Foire de Nantes, l’événement le plus rentable de l’année pour Exponantes, a été reportée au moins d’août. Elle accueille 80 000 visiteurs à chaque édition et génère plus de 10 millions d’euros de retombées économiques. Le salon de la relation client a lui aussi et repoussé. Autre report majeur : celui de Rendez-vous en France, le plus grand salon du tourisme en France qui attendait 900 opérateurs du monde entier à Nantes le 24 mars. Il est reporté à l’année prochaine.

Eurofins propose des tests de dépistage

Face à cette situation inédite, les entreprises proposent des nouvelles solutions. Le groupe mondial d’analyse Eurofins (45 000 salariés, 4,6 Md€ de CA) annonce que deux de ses laboratoires aux États-Unis sont en mesure de proposer des tests pour l’évaluation de Covid-19. Les laboratoires du groupe en France, au Benelux et en Espagne sont prêts à commencer les tests, dès leur approbation par les autorités de santé publique. Celle-ci est attendue prochainement.

MStream propose du Live streaming

L’agence de production audiovisuelle nantaise MStream propose de remplacer les événements par du Live streaming. « Captation vidéo, live streaming ou duplex sont des solutions permettant de continuer à prendre la parole, sur le web et les réseaux sociaux », explique Jérôme Poulain, dirigeant de la PME nantaise dans un communiqué. Ce live streaming peut se faire dans les locaux des entreprises ou dans les studios de MStream.

Beekast conseille sur le télétravail

Beekast, la PME nantaise (45 salariés) qui développe des logiciels pour rendre ludique et efficace les réunions de travail, se propose de conseiller les entreprises qui souhaiteraient mettre en place le télétravail. « En s’organisant efficacement, on peut tout faire pour que le travail à distance devienne un moteur de l’entreprise », explique Yassine Chabli, le dirigeant, dans un communiqué.

Des numéros verts pour répondre aux entreprises

Face à l’ampleur de la crise à venir, l’État et la Région lancent une task force avec Bpifrance et la Banque de France. Aéronautique, automobile, électronique, après avoir réuni les représentants des filières les plus impactées par le coronavirus ainsi que les chambres consulaires, les fédérations professionnelles et les syndicats patronaux, Claude d’Harcourt, préfet des Pays de la Loire, et Christelle Morançais, présidente du conseil régional des Pays de la Loire, ont lancé une « task force ».

Concrètement, un comité de suivi regroupant l’ensemble des acteurs économiques et un comité technique réunissant Bpifrance, la Banque de France et Business France, est destiné à intervenir rapidement pour soutenir les entreprises en difficulté. La Région ouvre un numéro vert (0 800 100 200) et une adresse mail : @email. La Région s’engage à ne pas appliquer de pénalités en cas de retard d’exécution des marchés publics. La Direccte a aussi mis en place une cellule d’écoute spécifique, pour informer les salariés et les employeurs au 02 53 46 79 69 et une adresse électronique @email.

Loire-Atlantique # Santé # Conjoncture