Vendée

Nautisme

Une nouvelle génération à la barre de Beneteau

Par Stéphane Vandangeon, le 11 mai 2022

Le groupe Beneteau revoit sa gouvernance. Avec le départ à la retraite de Jérôme de Metz, deux quadragénaires vont se partager la direction générale du constructeur de bateaux de plaisance vendéen.

À compter du 17 juin, Bruno Thivoyon deviendra directeur général du constructeur de bateaux de plaisance Beneteau.
À compter du 17 juin, Bruno Thivoyon deviendra directeur général du constructeur de bateaux de plaisance Beneteau. — Photo : Beneteau

Une nouvelle génération s’apprête à prendre la barre du groupe vendéen Beneteau. À compter du 17 juin, Bruno Thivoyon, 47 ans, deviendra directeur général du constructeur de bateaux de plaisance. Gianguido Girotti, 44 ans, sera, lui, nommé directeur général délégué et directeur général de la division bateau, qui constitue le principal pôle d’activité du groupe aux 7 600 salariés.

Deux quadras aux commandes

Les deux quadragénaires connaissent bien l’industriel vendéen dont le siège social est basé à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Après 22 ans chez Valeo, Bruno Thivoyon a rejoint Beneteau en janvier 2020 en tant que directeur financier. Cet ingénieur en génie des systèmes industriels, diplômé de l’IAE, est aujourd’hui directeur général en charge des finances, des systèmes d’information et des affaires juridiques du groupe.

Architecte naval, Gianguido Girotti a rejoint de son côté l’entreprise en 2015. Cet ancien directeur des ventes et du marketing de Dufour Yachts est aujourd’hui directeur général délégué en charge de la stratégie marques et produits de la division bateau.

Cette double nomination s’explique par le choix de Jérôme de Metz, 63 ans, de prendre sa retraite et de ne pas être renouvelé dans ses fonctions. Jérôme de Metz avait succédé en 2019 à Hervé Gastinel, qui avait été démis de ses fonctions.

Le retour d’Yves Lyon-Caen

L’arrivée aux commandes de cette nouvelle génération de dirigeants s’accompagne d’une évolution de la gouvernance du groupe, qui avait confié à Jérôme de Metz les deux mandats de président du conseil d’administration et de directeur général. Ces deux fonctions sont de nouveau dissociées. La présidence du conseil va être confiée à un homme qui connaît tous les arcanes du groupe : Yves Lyon-Caen. Ancien directeur de cabinet du Premier ministre Michel Rocard, président de la Fédération des industries nautiques de 2014 à 2022, cet énarque a rejoint Beneteau depuis la fin 2000 et en a déjà présidé le conseil d’administration de 2005 à 2019.

10 % de croissance au premier trimestre

Le conseil d’administration du groupe vendéen s’appuie donc sur des forces internes pour poursuivre la mise en œuvre du plan stratégique mis en place pour affronter la tempête suite au déclenchement de la crise sanitaire. "Les résultats sont là, et 2022, malgré la situation internationale complexe et la crise de la supply chain toujours présente, sera encore un meilleur millésime que 2021", indique Jérôme de Metz. L’activité au premier trimestre est en tout cas en croissance. Le chiffre d’affaires a progressé de 10,6 % par rapport aux quatre premiers mois de 2021. C’est la division habitat (fabrication de résidences mobiles et de résidences de plein air) qui affiche le plus fort dynamisme (+21 %). Si sa croissance est moindre (+7,5 %), le nautisme demeure incontestablement l’activité principale du groupe, concourant aux trois quarts de son activité. Qu’ils soient à voile ou à moteur, Beneteau propose près de 180 modèles de bateaux.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition