Nantes

Levée de fonds

La start-up nantaise Screeb lève 1,5 million d’euros pour accélérer son déploiement

Par David Pouilloux, le 22 novembre 2022

La start-up nantaise Screeb propose une solution B to B pour améliorer l’expérience des utilisateurs de logiciels métiers, d’applications ou de sites de vente en ligne. En pleine croissance, elle lève 1,5 million d’euros pour se développer en France et en Europe.

La start-up nantaise Screeb compte 5 salariés et veut doubler ses effectifs.
La start-up nantaise Screeb compte 5 salariés et veut doubler ses effectifs. — Photo : Screeb

Parmi les jeunes pousses du numérique nantais, Screeb est née il y a deux ans. Elle s'apprête à grandir rapidement suite à une levée de fonds d’1,5 million d'euros. "Notre vie se digitalise chaque jour un peu plus. Nous utilisons tous les jours des applications pour notre banque ou nos courses et des logiciels métiers dans notre vie professionnelle pour la comptabilité, les ressources humaines, par exemple, explique Simon Robic, cofondateur de Screeb avec Michael Hirbec. Notre solution est destinée aux équipes produit qui veulent améliorer l’expérience utilisateur."

Identifier les attentes des utilisateurs

La solution Screeb est destinée au B to B, et concerne les équipes dont le travail permet d’améliorer les logiciels métiers, les applications et les sites en lignes. "L’outil permet aux équipes produit de mieux comprendre le comportement des utilisateurs de SaaS, applications mobiles ou sites e-commerce et de les interroger pendant leur parcours, afin d’améliorer leur expérience et donc les performances de l’entreprise, précise Simon Robic. Grâce à notre outil, ils peuvent identifier les signaux (fonction non utilisée par exemple) et attentes des utilisateurs (réponses à des questions). Par exemple, l’un de nos clients, Nespresso, a pu se rendre compte qu’il manquait des pages de contenus qui intéressaient les clients de la marque." L’objectif est d’améliorer les applications et le site afin de donner envie aux utilisateurs de rester plus longtemps ou de revenir plus souvent. "Notre solution repose sur deux points importants : l’analyse du comportement de l’utilisateur et les questions qu’on lui pose au fur et à mesure de son parcours d’utilisateur, résume Simon Robic. L’entreprise qui utilise Screeb est donc pro-active, elle pose des questions à l’utilisateur pour savoir ce qu’il pense de son application, de son site, de son logiciel métier."

Présent dans 33 pays

La marque mondiale de café n’est pas la seule à faire confiance à la start-up nantaise qui compte aujourd’hui 5 salariés. "Screeb est utilisée par des centaines d’équipes produit dans 33 pays, au sein d’entreprises comme Nespresso, Monoprix, Orange, Smallable, Pennylane ou AB Tasty, illustre Simon Robic, également CPO (Chief product officer). On constate que 30 % des utilisateurs de Screeb l’utilisent tous les jours et 50 % au moins une fois par semaine. Notre produit a une forte vocation internationale, et notre levée de fonds nous permettra notamment de poursuivre notre conquête de nouveaux marchés." L’équipe de Screeb, doublera dans les 6 mois, passant à dix salariés avec notamment un renforcement de l’équipe commerciale. Le marché est en fait gigantesque. Dans le monde, on recense plus de 25 000 entreprises du SaaS, 10 millions d’applications mobiles et 25 millions de sites e-commerce. Plus de 35 millions d’entreprises dans le monde ont donc besoin d’analyser, comprendre et améliorer l’expérience de leurs utilisateurs pour augmenter leur croissance, leur adoption et leur rétention.

"Nous avons été séduits par l’approche innovante de Screeb qui met à disposition des équipes produit des outils puissants leur permettant de mieux comprendre les besoins de leurs utilisateurs et clients, et donc de prioriser leur feuille de route pour faire évoluer leur produit", explique Vladimir Bolze, associé au sein du fonds Épopée Gestion, qui vient de participer à la levée de fonds avec, entre autres, SuperCapital et des experts du SaaS : Thibaud Elzière - eFounders, Eduardo Ronzano - Keldoc, Stan Massueras - Intercom, Frédéric de Gombert et Nicolas Dupont - Akeneo… Du beau monde pour couver le développement de la start-up nantaise.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition