Rennes

International

Comment Wany connecte les entreprises françaises à la jeunesse africaine

Par Virginie Monvoisin, le 28 avril 2021

Développer l’Afrique et former les jeunes en mettant en avant les engagements RSE d’entreprises européennes sur place. C’est la raison d’être de Wany, lancée par le Rennais Adrien W. N’Koghe-Mba.

Adrien N’Koghe-Mba, fondateur de Wany.
Adrien N’Koghe-Mba, fondateur de Wany. — Photo : Wany

Le créateur

Le Rennais Adrien W. N’Koghe-Mba, 40 ans, a un rêve pour l’Afrique : "donner envie à la jeunesse africaine de rester là-bas pour s’y développer et grandir". Né en France, il a grandi entre Libreville et Dakar. Petit-fils du premier président de la République du Gabon, il a suivi des études en droit et sciences économiques à Rennes. Il se lance ensuite dans les affaires, entre France et Gabon, puis devient assistant parlementaire de son père, député gabonais, et aide sa mère à créer une école (Institut Léon Mba). "J’y ai découvert le monde de l’éducation et ses difficultés, les problèmes d’éthique et de corruption. J’ai eu envie d’agir pour la jeunesse africaine", raconte Adrien W. N’Koghe-Mba.

Là-bas, 42 % des jeunes n’ont qu’une envie, celle de venir en Europe. Ils y voient un eldorado à travers leurs smartphones. "Oui, les jeunes Africains ont des smartphones ! S’ils veulent quitter leur pays, c’est pour manger. Là-bas, il n’y a pas de travail, et à cause du changement climatique et de la démographique qui explose, les villes africaines vont devenir invivables. Or, accueillir toute cette population en Europe serait ingérable !"

Le projet

Adrien N’Koghe-Mba a créé Wany en 2018. Sa raison d’être : "libérer le potentiel des jeunes Africains en les éduquant et en les mobilisant autour de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de ses ODD (Objectifs de Développement Durable)", définit-il. Pour cela, il a créé une application mobile qui a pour but de diffuser des animations pédagogiques pour sensibiliser les jeunes au développement économique et durable. "En Afrique, tout est à construire : des logements, des industries… Et il va falloir le faire avec une neutralité carbone. Or, le développement durable est actuellement absent des débats là-bas", s’inquiète Adrien N’Koghe-Mba. Mais comment informer quand le thème ne touche pas de prime abord ? En créant une loterie en ligne, dont sont friands les Africains. "Ils ne téléchargeront pas s’il n’y a pas une récompense." À la manière d’Orange, qui organise des "Megawin" en Afrique de l’Ouest, Wany organisera des tirages au sort pour faire gagner de l’argent. Soit l’utilisateur répond tous les jours à un questionnaire en lien avec l’Agenda 2030 et participe au tirage au sort. Soit l’utilisateur paie 7,50 euros par mois pour y prétendre. Cette somme cumulée sert ainsi à alimenter la cagnotte de Wany.

Les perspectives

Pour attirer les jeunes, Adrien N’Koghe-Mba sait que la vidéo est primordiale. Il sollicite ainsi les entreprises françaises et européennes qui travaillent en Afrique pour mettre en images leurs actions et bonnes pratiques en matière de RSE. Moyennant 15 000 euros, cela leur permet de valoriser leur image sur ce continent, où ces entreprises ne sont pas toujours bien perçues, justement par manque de communication. Pour lancer l’application, Wany doit convaincre 30 multinationales de le suivre. Alors, l’application pourra être opérationnelle fin 2021. Avec les quiz et les vidéos qui mettent en avant ce que réalisent les entreprises françaises et européennes en Afrique, Adrien veut faire émerger les talents au sein du continent et créer des emplois verts. Il envisage également d’ouvrir des "Wany Camps", véritables lieux de formation. Premier objectif : 100 000 téléchargements en 2022 et atteindre 1,4 million d’euros de chiffre d’affaires dès la première année pour être rentable. "Les dividendes seront ensuite investis dans le solaire et l’immobilier durable", précise le dirigeant.

Adrien N’Koghe-Mba, fondateur de Wany.
Adrien N’Koghe-Mba, fondateur de Wany. — Photo : Wany

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail