Hauts-de-France

Transport

TER : le conseil régional des Hauts-de-France lance un ultimatum à la SNCF

Par Jeanne Magnien, le 25 octobre 2021

Le conseil régional des Hauts-de-France dénonce les manquements de la SNCF et réclame des mesures rapides pour améliorer la qualité de la desserte TER, en partie financée par la collectivité. Sans quoi la Région menace de suspendre ses versements à la SNCF.

La politique régionale pour favoriser les déplacements en TER se heurte à la mauvaise qualité du service, dénonce le conseil régional des Hauts-de-France.
La politique régionale pour favoriser les déplacements en TER se heurte à la mauvaise qualité du service, dénonce le conseil régional des Hauts-de-France. — Photo : Région Hauts-de-France

Face aux retards et aux annulations de train, la Région Hauts-de-France tape du poing sur la table. Et reproche ouvertement à la SNCF de ne pas assurer le service attendu.

Plus de deux milliards d'investissements

Les annulations de trains, dont le nombre aurait bondi de 50 % au second semestre, détourneraient les usagers du TER, alors même que la Région cherche à encourager le recours aux transports collectifs. Inacceptable pour le conseil régional des Hauts-de-France, qui rappelle financer à hauteur de 500 millions d'euros par an le fonctionnement du réseau TER régional, en subventionnant les billets à hauteur de 73 %. En plus de ces frais de fonctionnement, le conseil régional investit dans le matériel et les équipements ferroviaires : "602 millions d'euros pour l'achat de 52 nouveaux trains, 585 millions d'euros pour les opérations de rénovation de 150 trains, 600 millions d'euros engagés et à venir pour la sauvegarde des lignes de desserte fine du territoire, 250 millions d'euros engagés et à venir pour la modernisation et l'accessibilité des gares de la Région, 114 millions d'euros pour l'ouverture de la nouvelle ligne Roissy-Picardie", énumère la collectivité dans un communiqué. Soit, plus de deux milliards d'investissements en faveur du TER, en plus des dépenses de fonctionnement.

Des sanctions dès la mi-novembre

Face à cette situation, la Région demande à la SNCF de lever le plafond des pénalités annuelles, fixé à 1,8 million d'euros et déjà atteint depuis juin, pour s'acquitter "du juste prix des dysfonctionnements relevés par la Région". La SNCF est également priée de trouver de "vraies solutions" pour limiter les suppressions de trains. Enfin, la Région lance un ultimatum : elle se réserve le droit de suspendre ses versements si le service ne s'est pas amélioré d'ici la mi-novembre.

La politique régionale pour favoriser les déplacements en TER se heurte à la mauvaise qualité du service, dénonce le conseil régional des Hauts-de-France.
La politique régionale pour favoriser les déplacements en TER se heurte à la mauvaise qualité du service, dénonce le conseil régional des Hauts-de-France. — Photo : Région Hauts-de-France

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail