Lille

Distribution

PourDemain lève 4 millions d’euros pour accélérer le déploiement de ses marques

Par Jeanne Magnien, le 20 janvier 2023

L’entreprise lilloise PourDemain (ex BioDemain) a bouclé en janvier une levée de fonds de 4 millions d’euros. Elle va lui permettre d’accélérer le déploiement de son modèle, qui repose sur l’accompagnement des agriculteurs vers le bio.

Maxime Durand et Stéphane Delebassé, les dirigeants de PourDemain, viennent de boucler leur deuxième levée de fonds, d’un total de 4 millions d’euros.
Maxime Durand et Stéphane Delebassé, les dirigeants de PourDemain, viennent de boucler leur deuxième levée de fonds, d’un total de 4 millions d’euros. — Photo : Célia Bauvais

Le nom a changé, mais l’engagement reste. PourDemain (ex BioDemain), après une année 2022 plus compliquée que prévu, annonce une levée de fonds de 4 millions d’euros, pour accélérer fortement le déploiement de son modèle, L’entreprise créée en 2018 se propose d’encourager le développement de l’agriculture bio, en accompagnant les exploitants dans leur transition. Quitte à leur acheter, pendant trois ans, leur production "pas encore bio" au prix des produits labellisés. Ces fruits et légumes sont ensuite transformés chez des partenaires, et alimentent les deux gammes de produits d’épicerie développées par BioDemain, pour les grandes surfaces et les magasins bio. "Cette levée de fonds va nous donner les moyens d’accélérer fortement sur beaucoup de sujets. La communication d’abord, avec une belle campagne à venir. Mais aussi, des recrutements, notamment en commercial, et le développement de nouveaux produits, et nouvelles filières", détaille Maxime Durand, co-fondateur, avec Stéphane Delebassé, de PourDemain.

Développer les filières

Pour accélérer sa structuration et son développement, PourDemain peut donc compter sur cette deuxième levée de fonds, après une première d’1,2 million d’euros, réalisée en 2021. Elle est à nouveau soutenue par ses investisseurs historiques, les fonds MakeSense et Nord France Amorçage, complétés par les fonds Avelana et Finorpa, ainsi que par l’apport de 300 investisseurs en financement participatif.

Grâce à ces fonds, l’entreprise va d’abord poursuivre son travail auprès des agriculteurs, qu’elle accompagne pendant leur transition. Au nombre de 150 l’an dernier, ils seront 400 cette année. PourDemain affiche l’objectif d’en avoir accompagné 3 500 au total d’ici 2025. Cette montée en puissance passe par le renforcement des filières existantes, et par l’ouverture de nouvelles, dans lesquelles le bio est encore sous-représenté. C’est ainsi que les fraises, les abricots, les olives ou les grenades sont progressivement en train d’intégrer "Transition" et "PourDemain", les gammes respectivement destinées à la grande distribution et aux épiceries spécialisées en bio. "Transition est présente dans 1 500 points de vente en France, et PourDemain, 500. Nous travaillons à élargir notre réseau de distribution comme nos gammes, qui comptent chacune une vingtaine de produits, et devraient en compter une trentaine à terme. Nous mettons tout en œuvre pour continuer à grandir sur un marché du bio qui n’est pas évident en ce moment. Mais je suis persuadé que ces difficultés ne sont que passagères."

Une trentaine de collaborateurs

L’ensemble des acteurs du bio est en effet confronté ces derniers mois à une forte contraction du marché, après des années de croissance. L’inflation comme la multiplication des labels divers ont pu avoir tendance à détourner les consommateurs des rayons spécialisés bio. De son côté, PourDemain a connu une croissance moins forte que les années précédentes, mais a tout de même doublé son chiffre d’affaires, pour atterrir à 1,2 million d’euros en 2022. "On a senti le marché se tendre, mais moins que d’autres, on s’en sort plutôt bien malgré ce ralentissement, qui sera temporaire nous en sommes persuadés… Nous comptons tripler voire quadrupler notre chiffre d’affaires cette année," assure Maxime Durand. PourDemain, qui va passer d’une vingtaine à une trentaine de collaborateurs, devrait quitter le Village by CA cet été pour ses propres locaux, toujours autour de Lille.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition