Nord

Agroalimentaire

Méo-Fichaux se dote d’un site à la hauteur de ses ambitions

Par Marie Boullenger, le 31 octobre 2019

Le torréfacteur Méo-Fichaux agrandit son site de production de la Madeleine (Nord). Une extension qui va permettre à l’ETI familiale d’accélérer la productivité de la capsule et le développement de sa propre marque, Cafés Méo.

Le torréfacteur nordiste possède deux sites de production à Lille et La Madeleine.
Le torréfacteur nordiste possède deux sites de production à Lille et La Madeleine. — Photo : Méo-Fichaux

Sur le marché concurrentiel du café, détenu principalement par des groupes multinationaux, l’ETI nordiste de 240 salariés joue des coudes et se taille une place. En croissance chaque année, Méo-Fichaux affiche un chiffre d’affaires 2018 de 150 M€, « en progression en 2019 » assure la direction, qui table sur 200 M€ de CA en 2020.

Pour atteindre ses objectifs, le torréfacteur construit actuellement un bâtiment de 4 000 m² sur son site de production de La Madeleine. « Nous y avons investi plusieurs millions, e notamment dans de nouvelles machines de conditionnement, pour répondre aux enjeux des capsules, une filière en croissance » assure le PDG, Gérard Meauxsoone. Le futur bâtiment sera opérationnel courant 2020. Le torréfacteur assure également une partie de sa production dans sa deuxième usine, implantée à Lille.

Cap sur les capsules biodégradables

L’entreprise nordiste, dont le chiffre d’affaires est réalisé à 60 % avec des marques de distributeurs et 40 % avec ses propres marques, mise sur l’essor des capsules pour poursuivre sa croissance. Elle lance actuellement une gamme biodégradable, compostable et hermétique. « C’est un marché en forte progression, sur lequel nous sommes à la pointe » explique le dirigeant.

« On assiste à une inversion dans l’esprit des consommateurs : ils recherchent de plus en plus les marques françaises de qualité. »

Cette nouvelle gamme est en cours de commercialisation. En 2017, le torréfacteur avait investi 8 M€ dans une nouvelle ligne de production. Aujourd’hui, Méo-Fichaux produit 300 millions de capsules chaque année.

Diffusion nationale de la marque Cafés Méo

La marque Cafés Méo, qui a fêté récemment ses 90 ans, est passé de 16 M€ de CA en 2017 à 20 M€ en 2018 (CA uniquement sur les hypermarchés et supermarchés). Elle est aujourd’hui vendue à travers la France aux enseignes de la grande distribution, aux distributeurs spécialisés, mais également au secteur de l’hôtellerie-restauration. « Notre marque progresse fortement et nous allons augmenter sa diffusion nationale » indique Gérard Meauxsoone.

La niche du café haut de gamme

Le groupe, qui se définit comme créateur de saveurs, joue également la carte du bio et mise pour cela sur l’innovation. Après avoir lancé récemment une bière au café, Méo-Fichaux propose également des cafés bio sous de multiples formes, notamment en grains moulus et en dosette. Des produits spécifiques haut de gamme, qui connaissent un pic de développement année après année.

« En étant présent sur des produits de niche, il y a une vraie place à prendre sur le marché du café, même pour des petites marques. On assiste à une inversion dans l’esprit des consommateurs, qui recherchent de plus en plus les marques françaises de qualité » estime le chef d’entreprise. Méo-Fichaux envisage de recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs en 2020.

Le torréfacteur nordiste possède deux sites de production à Lille et La Madeleine.
Le torréfacteur nordiste possède deux sites de production à Lille et La Madeleine. — Photo : Méo-Fichaux

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail