Nord

Industrie

DBT crée une filiale pour multiplier les stations de chargement de véhicules électriques 

Par Jeanne Magnien, le 03 décembre 2021

La PME DBT, basée près de Douai, conçoit et fabrique des bornes de chargement rapide pour les véhicules électriques. Elle lance R3, une filiale au travers de laquelle elle va pouvoir opérer des stations de recharge pour le compte de ses clients.

La nouvelle filiale de DBT, R3, aura pour rôle d’installer et d’opérer des stations de recharge de véhicules électriques, chez des partenaires.
La nouvelle filiale de DBT, R3, aura pour rôle d’installer et d’opérer des stations de recharge de véhicules électriques, chez des partenaires. — Photo : DBT

Précurseur sur le marché des bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques, DBT a mangé son pain noir. Depuis 2008, le développement de ses bornes lui a demandé beaucoup d’investissements, pour une rentabilité souvent faible. Mais la PME (10 M€ de CA, 90 salariés), basée à Brebières près de Douai, a maintenu son cap et sa confiance dans son marché. Alors qu’il semble sur le point d’exploser, elle pourrait bien, enfin, avoir droit à son pain blanc.

"Nous nous sommes positionnés très tôt sur la recharge rapide, en 20 minutes, des véhicules électriques, alors même que le marché a tardé à décoller en France. Les véhicules neufs tout électriques ont longtemps pesé entre 1 et 2 % des ventes. En 2020, on est passé à 13 %, c’est une accélération sans précédent", se félicite Alexandre Borgoltz, le fils du fondateur de DBT, qui a repris la direction de l’entreprise à l’été 2020. Plus de véhicules électriques sur les routes, c’est plus de bornes de recharge. On devrait en compter 100 000 en France fin 2022, contre 50 000 disponibles aujourd’hui, selon les projections de DBT. Sur ce parc, 2 700 bornes ont été installées par la PME.

Un virage vers la distribution d’énergie

Cette accélération devrait encore être favorisée par l’obligation légale faite aux lieux recevant du public, d’équiper, d’ici 2025, 5 % de leurs places de parking en bornes de recharge. La facture va grimper vite pour les grands centres commerciaux, cibles commerciales de DBT au travers de sa nouvelle filiale, R3. "Nous avons créé R3 pour opérer des stations de recharge pour le compte de nos partenaires. Les retailers qui n’auront pas envie d’investir dans des bornes nous confieront une concession. Nous assurons l’investissement, entre 300 000 et 400 000 euros par station. Nous nous rémunérerons sur la vente de l’électricité au consommateur, en devenant fournisseur d’énergie. C’est un gros virage pour nous", souffle Alexandre Borgoltz.

Avec Norauto pour premier partenaire, DBT vise une implantation sur 50 sites dès l’été prochain, et sur 2 000 d’ici 2030. L’activité de R3 devrait porter le chiffre d’affaires du groupe à 50 millions d’euros d’ici cinq ans, selon le dirigeant, qui prévoit quelque 25 recrutements à moyen terme. Un relais bienvenu pour la PME, à la peine depuis 2018 et la fin d’un partenariat avec Nissan, qui a financé l’installation de 1 900 bornes. Le Covid, ensuite, a fait chuter son chiffre d’affaires de 10 à 4 millions d’euros en 2020. Avec des résultats en amélioration, DBT devrait renouer avec la rentabilité dès 2022.

Refinancements en série

Malgré des résultats en berne, la présence de DBT en Bourse, depuis 2015, lui assure un accès à des fonds importants. La PME a ainsi pu se refinancer à plusieurs reprises, en levant 30 millions d’euros, en deux opérations, en 2020. En mars 2021, elle s’est vu octroyer une garantie de 200 millions d’euros, utilisable par tranches pour financer ses futurs projets, et, notamment, le développement de R3. Autant d’opérations qui ont un prix : la holding familiale ne détient plus que 10 % du capital de la PME. Mais les stocks, constitués par DBT grâce à sa trésorerie, sont un atout en ces temps de pénurie de matière première. La PME, en fabriquant en France, maintient ses délais de livraison quand ceux de la concurrence explosent. Un argument de poids pour gagner des marchés, de plus en plus nombreux.

La nouvelle filiale de DBT, R3, aura pour rôle d’installer et d’opérer des stations de recharge de véhicules électriques, chez des partenaires.
La nouvelle filiale de DBT, R3, aura pour rôle d’installer et d’opérer des stations de recharge de véhicules électriques, chez des partenaires. — Photo : DBT

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail