Environnement

Transition écologique : les industriels incités à choisir des solutions françaises pour leur décarbonation

Par Pierrick Lieben, le 16 juin 2022

La décarbonation de l’industrie sera collaborative ou ne sera pas. Dans cette logique, la filière de la transition énergétique lance une plate-forme de mise en relation entre les offreurs de solutions et les usines en demande. Avec l’objectif assumé de pousser l’offre tricolore et favoriser ainsi l’émergence, et la pérennité, de champions nationaux sur ce marché d’avenir.

La plate-forme "Je-décarbone" permet aux acteurs de la décarbonation de référencer leurs offres et aux usines de trouver des solutions pour leur transition énergétique.
La plate-forme "Je-décarbone" permet aux acteurs de la décarbonation de référencer leurs offres et aux usines de trouver des solutions pour leur transition énergétique. — Photo : stock.adobe.com - Nirut Sangkeaw

Le défi de la décarbonation pourra-t-il être relevé grâce à un clic de souris ? Pour savoir par où commencer la réduction de leurs émissions de CO2, les industriels peuvent désormais se rendre sur Internet, à l’adresse je-decarbone.fr. Ce site entend s’imposer en effet comme la plate-forme de référence de la transition écologique des usines.

Une plate-forme de mise en relation pour dynamiser l’offre française

Porté par le comité de filière "Nouveaux systèmes énergétiques", avec le soutien de l’État (à travers l’Ademe), "Je-décarbone" se présente comme une interface entre, d’une part, les apporteurs de solutions et, d’autre part, les usines prêtes à la transition. Les premiers peuvent y répertorier leur offre (axée autour des économies d’énergie, la chaleur bas carbone et la capture/valorisation du CO2) ; les seconds y trouver, en plus de cet annuaire une ligne, une multitude d’autres ressources (guides techniques, cas d’usage, fiches pédagogiques, appels à projets…). Les deux parties pourront également entrer en contact direct.

Le tout poursuit un double objectif assumé : "soutenir et faciliter la décarbonation des filières industrielles", certes, mais aussi assurer des débouchés aux acteurs du secteur, afin de les "aider […] à atteindre leur marché". Avec l’espoir de faire émerger des "champions industriels nationaux" par le biais de ces synergies. L’approche n’est pas nouvelle : elle a déjà été expérimentée, en 2021, dans le domaine de l’usine du futur.

Des rencontres en région pour créer une communauté d’intérêts

Mais la rencontre entre fournisseurs et prospects ne sera pas seulement virtuelle. L’initiative "Je-décarbone" compte s’appuyer aussi sur des rencontres physiques. Ces rendez-vous, baptisés "Idécarbone", se déclineront en trois formats.

Le premier s’adressera uniquement aux offreurs de solutions eux-mêmes, afin de "consolider et structurer la filière". Le rendez-vous inaugural, réservé à ceux qui se seront inscrits à la plate-forme, aura lieu le 7 septembre, à Paris. Le second type d'animations réunira les différentes industries concernées par les enjeux de décarbonation, dans l’idée de mieux cerner leurs besoins, pour "massifier la demande", adapter les solutions en conséquence et favoriser les collaborations. Le dernier rassemblera toutes les parties prenantes d’un même territoire, voire d’une même région.

Un réseau élargi, animé par un groupe resserré

"Je-décarbone" entend ainsi brasser le plus large possible pour fédérer aussi bien les fournisseurs d’énergie ou les équipementiers que les utilisateurs finaux, les acteurs du financement et les tiers de confiance, comme les commissaires aux comptes.

Pour autant, au cœur de cette communauté en gestation, se trouvera un groupe resserré de 13 entreprises (dont EDF, Engie, GRDF, TotalEnergies ou encore Capgemini). Ce noyau dur est censé œuvrer à la structuration de la filière, mais aussi repérer et accompagner les "pépites de la décarbonation" et même intervenir directement auprès des clients industriels, à la fois comme "intégrateur et conseil", et donc en première ligne des opportunités offertes par cette transition écologique.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition