Ressources humaines

Employeurs, apprenez à repérer les CV mensongers

Par Stéphane Vandangeon, le 13 mars 2018

Il n'est jamais évident pour l'employeur de déceler le vrai du faux dans un CV. Pour réussir à repérer les curriculum vitae mensongers et à recruter le bon candidat à l'emploi, voici quelques méthodes simples utilisées par les spécialistes des ressources humaines. 

Mensonges, omissions ou oublis : un CV sur deux ne reflète pas la réalité. — Photo : CC0

Vous avez un CV devant les yeux ? Il y a une chance sur deux pour qu’il soit fallacieux. Omissions volontaires, petits et gros mensonges sur leurs expériences, leurs diplômes et leurs compétences : la moitié des candidats s’arrange sans vergogne avec la réalité. C’est ce que révèle le cabinet de recrutement Robert Half dans une étude menée auprès de 300 directeurs généraux. Comment alors s’assurer que ce que ce qui est écrit est véridique ? Voici 4 astuces pour démasquer les menteurs.

1. Croiser les informations

« Commencez par vérifier si le profil Linkedin du candidat correspond au CV reçu », conseille Laure Charbonneau, directrice associée chez Robert Half. Cela prend moins d’une minute et vous permettra de repérer les plus mauvais faussaires.

2. Demander à voir des preuves

Ensuite, si le diplôme revêt de l’importance à vos yeux, n’hésitez pas à en demander une copie ou à appeler l’école concernée. 52% des candidats trichent en effet sur leur niveau de qualification.

« Le plus souvent, les candidats mentent par omission. Ils indiquent par exemple Master 2, sans préciser s’ils ont validé leur cursus ou s’ils ont juste suivi deux mois de cours », indique Laure Charbonneau.

Le même subterfuge est souvent utilisé pour gonfler la durée des expériences professionnelles. Pour l’employeur soupçonneux, la parade consiste à demander les certificats de travail.

3. Appeler les précédents employeurs

Pour y voir clair sur les responsabilités et les tâches effectuées sur ses précédents postes, le mieux est de contacter les anciens employeurs.

« Il est préférable de contacter la société et pas un numéro de portable donné par le candidat, car on ne sait jamais qui est au bout du fil », précise la directrice associée de Robert Half.

4. Préparer des questions pièges

Enfin, il est important de tester le candidat sur ses compétences métiers. Parle-t-il vraiment un anglais courant ? Maîtrise-t-il, comme il le prétend Excel, sur les bouts des doigts ? Pour cela, mieux vaut préparer en amont quelques questions avec ceux qui, dans l’entreprise, maîtrisent les compétences exigées. Il suffit généralement d’observer les réactions du candidat. Sinon, un test très opérationnel permettra de lever les doutes.

« Toutes ces techniques prennent peu de temps et en font tellement gagner par la suite. Il est primordial de recruter un collaborateur en qui on peut avoir confiance », assure Laure Charbonneau. Il ne faut effectivement pas oublier qu’au-delà d’un parcours professionnel, le CV reflète un état d’esprit et une mentalité. 

Mensonges, omissions ou oublis : un CV sur deux ne reflète pas la réalité. — Photo : CC0