Finistère

Textile

Interview Mélanie Kerguenou : « La course à la voile Bermudes 1000 Race correspond aux valeurs d'Armor-Lux »

Entretien avec Mélanie Kerguenou, directrice de la marque Bermudes

Propos recueillis par Isabelle Jaffré - 19 juin 2019

Mélanie Kerguenou, directrice depuis quatre ans de la marque de vêtements techniques pour les navigateurs Bermudes, explique pourquoi cette marque du groupe Armor-Lux sponsorise depuis deux ans une course de voile : la Bermudes 1000 Race.

Mélanie Kérguenou, directrice de la marque Bermudes.
Mélanie Kérguenou, directrice de la marque Bermudes. — Photo : © Isabelle Jaffré

Qu’est-ce que la marque Bermudes ?

Mélanie Kerguenou : Bermudes est une marque de vêtements d'extérieur créée en 1984 et qui s’est développée dans l’Est de la France. En 2002, la marque a été rachetée par Armor-Lux qui souhaitait se renforcer sur la gamme de vêtements techniques. En 2004, la marque a été réimplantée à Quimper dans les locaux d’Armor-Lux. Elle a tout de suite été adoptée en Bretagne. Aujourd’hui, elle est principalement tournée vers le secteur du nautisme, plutôt que la montagne. La mer correspond aux valeurs du groupe et la Bretagne est un terrain de jeu idéal. Bermudes réalise 7 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une équipe dédiée de dix personnes. Nos vêtements sont fabriqués en Asie car, malheureusement, aujourd’hui, le savoir-faire n’existe plus en Europe. Mais nous bénéficions des infrastructures d’Armor-Lux à Quimper pour les réparations. Nous développons également des vêtements techniques en polyester recyclé, tricotés à Quimper.

Le sponsoring est-il important pour la marque ?

M.K. : Nous sommes partenaire licence textile de la Route du Rhum. Nous accompagnons aussi depuis longtemps des skippers : Franck Cammas sur Groupama en 2000-2001, le trimaran Géronimo d’Olivier de Kersauson en 2004, Erwan Tabarly, vainqueur de la transat Bretagne Martinique en 2013 notamment.

Les Imoca de la Bermudes 1000 Race en baie de Douarnenez en 2019.
Les Imoca de la Bermudes 1000 Race en baie de Douarnenez en 2019. - Photo : © François Van Malleghem

Parmi les événements sur lesquels nous sommes présents, il y a le Grand prix Guyader. La course s’est montée assez vite et on a eu l’occasion de la nommer Bermudes 1000 Race (pour les 1000 miles nautiques parcourus). C’était une occasion incroyable et une très belle aventure. Nous avons donc réédité l’expérience cette année avec un plateau incroyable de 17 bateaux. La course, entre Douarnenez et Brest, compte cette année pour le championnat du monde et est qualificative pour le prochain Vendée Globe. C’est une réussite.

Avez-vous pu mesurer les retombées ?

M.K. : C’est encore un peu tôt pour vraiment évaluer les retombées. La première édition s’était faite très rapidement. Le projet était beau, il nous avait séduits. Mais la course était restée assez confidentielle. Paul Meilhat a remporté cette première édition, et quelques mois plus tard il remportait la Route du Rhum en Imoca !

Pour cette édition 2019, nous avons eu plus de temps pour tout préparer. Bermudes est un nom générique ; certaines personnes se demandaient pourquoi une course bretonne s’appelait Bermudes ! Nous avons donc intégré notre logo au nom de la course pour être mieux identifiée. La course, entre Douarnenez et Brest, a compté cette année pour le championnat du monde et était qualificative pour le prochain Vendée Globe. Cela a permis d’avoir davantage de retombées presse. Bermudes est encore peu connue par rapport à Armor-Lux. Avec cette course, en phase avec les valeurs de la marque, nous espérons gagner en visibilité.

Mélanie Kérguenou, directrice de la marque Bermudes.
Mélanie Kérguenou, directrice de la marque Bermudes. — Photo : © Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.