Finistère

Agroalimentaire

L'horizon se dégage pour le groupe Even

Par Jean-Marc Le Droff, le 05 avril 2019

Malgré des marchés toujours plus volatils et chahutés, le groupe agroalimentaire coopératif finistérien Even parvient à maintenir le cap avec un chiffre d'affaires stable à 2,2 milliards d'euros en 2018 et une trentaine d'emplois créés. Le fruit d'une stratégie alliant innovation, international, investissements massifs et recherche d'efficience. 

Au sein d'une usine du groupe agroalimentaire coopératif Even dans le Finistère
En 2018, le groupe agroalimentaire coopératif finistérien Even a investi 74 millions d'euros dans la modernisation et la diversification de ses outils. — Photo : © Emmanuel Pain

« L'hiver laitier, c'est fini ! », se félicite Christian Couillaud, le directeur général du groupe agroalimentaire coopératif finistérien Even, qui rassemble 734 exploitations adhérentes et 3 070 exploitations unies au sein de sa filiale Laïta. Pour Guy Le Bars, président du groupe, « l'écoulement des stocks européens de poudre de lait et la fin des quotas devraient favoriser un certain retour à de la rentabilité, et on assiste à un rééquilibrage du prix des matières grasses et protéiques. »

De quoi envisager sereinement l'avenir. Le groupe Even a réalisé un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros stable en 2018, a recruté plus de 600 CDI et créé une trentaine d'emplois nets pour arriver à un total de 6 140 salariés. « En dix ans, ce sont près d'un millier d'emplois nets qui ont été créés et plus de 400 millions d'euros investis sur le territoire », souligne Christian Couillaud. 

Innovation et ouverture

Christian Couillaud, directeur général d'Even, et Guy Le Bars, son président.
Christian Couillaud, directeur général d'Even, et Guy Le Bars, son président. - Photo : © Jean-Marc Le Droff / Le Journal des entreprises

Pour maintenir le cap, le groupe Even mise notamment sur l'innovation en direction des nouveaux usages alimentaires (circuit courts, bio, snacking, etc.) et les sciences de la nutrition, dans un esprit d'ouverture. En 2018, Even a ainsi noué un partenariat avec la structure d'accompagnement de start-up Village by CA, mais également avec cinq jeunes pousses lauréates du concours d'innovation Even'up. Le groupe a également créé le fonds French Food Capital, doté de 132 millions d'euros et destiné à co-investir dans des entreprises innovantes.  En interne, une démarche de formation des salariés à l'innovation a quant à elle permis de faire remonter plus de 11 000 propositions, et à Laïta de lancer 60 nouveaux produits sur le marché. Pour favoriser cette dynamique, Even est également en passe de créer deux hubs créatifs, l'un à Ploudaniel et l'autre à Plouédern.

Modernisation des outils

En parallèle, le groupe a investi 74 millions d'euros dans la modernisation et la diversification de ses outils, avec deux projets majeurs : une extension de 6 000 m² à haut niveau de robotisation pour élargir l'offre de fromages élaborés à Ploudaniel, et la création d'un nouvel atelier chez Even Santé Industrie pour augmenter ses capacités de production de produits de nutrition clinique et infantile en flacon. Le groupe investit également dans le numérique, « pour faire face à l'essor du e-commerce et à la fin de l'étanchéité qui existait entre les différents canaux de distribution », indique Christian Couillaud.  

Nouveaux clients à l'international

À l'international, la nouvelle usine de poudre de lait infantile de Créhen a permis à Laïta de capter de nouveaux clients au Moyen-Orient, en Asie et en Amérique du Sud, pour un total de 3 millions de boîtes conditionnées. Le groupe met également en place des actions en amont afin de réduire l'empreinte environnementale et optimiser les exploitations de ses adhérents, mais aussi à travers le développement d'une gamme d'aliments pour vaches laitières sans OGM fabriqués dans l'usine Cobrena de Loperhet. L'année 2018 a enfin vu la consolidation d'Argel, sa filiale produits de la mer qui propose désormais une gamme de 125 références représentant 25 % du chiffre d'affaire total. 

Au sein d'une usine du groupe agroalimentaire coopératif Even dans le Finistère
En 2018, le groupe agroalimentaire coopératif finistérien Even a investi 74 millions d'euros dans la modernisation et la diversification de ses outils. — Photo : © Emmanuel Pain