Transport

Le chantier naval de Concarneau Piriou construira le voilier-cargo de Towt

Par Isabelle Jaffré, le 12 janvier 2022

L’entreprise Towt a confié au chantier naval concarnois Piriou la construction de son premier voilier-cargo de 81 mètres. La société de transport de marchandises à la voile compte se construire une flotte d’au moins quatre navires pour naviguer du Havre à New York, en Colombie ou encore à Shangaï.

Le voilier-cargo de Towt sera livré par Piriou au troisième trimestre 2023.
Le voilier-cargo de Towt sera livré par Piriou au troisième trimestre 2023. — Photo : Piriou

C’est donc le chantier naval concarnois Piriou (1 200 salariés, 250 M€ de CA) qui construira le futur voilier-cargo de Towt - TransOceanic Wind Transport (10 salariés, 203 000 euros de chiffre d’affaires et 87 000 euros de résultat net en 2019). "C’est un moment important pour nous", souligne Guillaume Le Grand, co-fondateur avec Diana Mesa du transporteur de marchandises à la voile. En 2020, la société avait annoncé vouloir investir 40 millions d’euros pour une flotte de quatre voiliers-cargos.

Vincent Faujour (Piriou), Diana Mesa (TOWT) et Guillaume Le Grand (TOWT) lors de la signature du contrat.
Vincent Faujour (Piriou), Diana Mesa (TOWT) et Guillaume Le Grand (TOWT) lors de la signature du contrat. - Photo : DR

"Un pré-appel d’offres a reçu 18 dossiers de partout en Europe, d’Irlande à la Turquie, raconte le patron de Towt. Nous avons sélectionné six finalistes et c’est finalement sur Piriou que notre choix s’est porté. Ce n’est pas un choix chauvin de breton. Piriou avait le meilleur dossier, à la fois sur la partie imposée et sur la partie libre. Nous avons pu travailler avec leur bureau d’études et nous sommes très contents de ce qu’ils nous ont apporté." Piriou n’est pas un spécialiste des voiliers, même s’il a également remporté le marché d’un voilier ravitailleur pour l’aventurier Jean-Louis Étienne. Un choix assumé par Towt : "Nous avons besoin d’un navire de travail, résistant car il va naviguer 365 jours par an."

1 100 tonnes de capacité

Ce premier voilier, construit en partie en Roumanie, dans le chantier récemment racheté par Piriou, et à Concarneau, sera une goélette (deux mats) de 81 mètres de longueur, dont la livraison est prévue au troisième trimestre 2023. Bateau intelligent, il sera équipé de nombreuses technologies, comme des capteurs, permettant une navigation optimale. La capacité sera de 1 100 tonnes de marchandises sur palettes et de 135 barriques de 225 l de vins et spiritueux pour un équipage de 7 marins. "Nous aurons aussi la possibilité d’accueillir 12 passagers à bord. Ce n’est pas notre mission principale mais cela permettra d’avoir un complément d’activité", note Guillaume Le Grand. Son port d’attache devrait être Marseille, pour des raisons administratives de pavillon français international, même si le siège de Towt reste à Douarnenez et son port opérationnel est Le Havre.

L’une des destinations du Cargo sera New York aux États-Unis.
L’une des destinations du Cargo sera New York aux États-Unis. - Photo : Piriou

Déjà 35 chargeurs ont signé des contrats avec Towt dont Cémoi, Belco, Drappier, Martell Mumm Perrier-Jouët (groupe Pernod Ricard) sur des temps longs, 8 à 10 ans. "Ces clients cherchent souvent à sortir de la "boîte noire" du transport maritime classique, où il y a peu de choix sur les moyens de transport. Nous voulons valoriser les marchandises avec du transport décarboné grâce à notre label Anemos qui garantit ce transport à la voile", indique le dirigeant. Le voilier-cargo sera équipé de moteurs diesel de faible puissance afin de réaliser les manœuvres en toute sécurité et de faire de la "marche hybride" à faible puissance permettant de maîtriser les temps de traversée.

Un navire pour 25 ans

Dès 2023, Towt compte aller à New York (13 jours de traversée), en Colombie (15 jours), mais aussi à Shanghai (55 jours). Au total, le voilier est dimensionné pour une capacité de transport de 20 000 tonnes par an. "La taille de ce navire est un changement drastique avec ce qui existe aujourd’hui en termes de vitesse (10,5 nœuds de moyenne) et de capacité", insiste Guillaume Le Grand. À titre de comparaison, la capacité maximale du plus grand bateau affrété actuellement par Towt est de 80 tonnes. "La durée d’amortissement du voilier-cargo est de 8 ans, mais nous misons sur une durée d’exploitation de 25 ans environ. Les voiles seront changées tous les trois ans environ, les mâts, les haubans seront aussi inspectés et renouvelés régulièrement."

Constituer une flotte

Côté économie d’énergie et baisse de l’émission de CO2, "cela dépend des routes. Le vent ne souffle pas de la même façon partout", précise Guillaume Le Grand qui avance quelques chiffres malgré la difficulté d’un tel calcul. Le voilier-cargo permettrait de réduire de plus de 90 % les émissions de CO2 et d’économiser 20 g de CO2 par tonne transportée par kilomètre.

Le voilier-cargo de 81 mètres reste plus petit qu’un porte-conteneurs mais permet un transport décarboné de marchandises.
Le voilier-cargo de 81 mètres reste plus petit qu’un porte-conteneurs mais permet un transport décarboné de marchandises. - Photo : Piriou

Le montant de l’investissement pour ce premier voilier, financé en partie par du crédit-bail et les certificats d’économie d’énergie, n’a pas été révélé. "C’est quelque chose que nous voulons garder secret car c’est un chiffre. Le prix a fait l’objet d’une négociation entre Piriou et nous", explique Guillaume Le Grand. Towt a une option pour construire trois nouveaux navires. "Ce n’est pas encore le sujet, mais l’idée est d’enchaîner rapidement", précise le dirigeant de Towt, qui veut raisonner en termes de flotte pour la suite du développement de l’entreprise. "Nous ne pourrons jamais avoir la capacité des grands porte-conteneurs. En revanche, avec une flotte, nous pouvons gagner en fréquence de rotation."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition