Loire

Agroalimentaire

Valentin Traiteur reprend le charcutier traiteur Roland Monterrat

Par Gilles Cayuela, le 23 juin 2022

Spécialiste du traiteur frais en marque distributeur, le groupe ligérien Valentin Traiteur reprend le charcutier traiteur Roland Monterrat, dans l’Ain. En difficulté depuis plus d’un an, cette société avait été épinglée en mars 2021 par l’autorité de la concurrence pour entente illégale avec deux autres fabricants de sandwichs industriels.

Roland Monterrat est spécialisé dans la fabrication de sandwiches à marque distributeurs et dans la production de pâté en croûte
Roland Monterrat est spécialisé dans la fabrication de sandwiches à marque distributeurs et dans la production de pâté en croûte — Photo : DR

Valentin Traiteur ne manque pas d’appétit. Après avoir investi 12 millions d’euros en 2020 dans l’extension de son usine de Mably (Loire) et 11 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine à Rives (Isère) pour sa filiale Alpes Frais Production, le spécialiste ligérien du traiteur frais en marque distributeur vient d’annoncer l’acquisition, au 1er juin, de la société Roland Monterrat.

Basé à Feillens (Ain) près de Mâcon, ce charcutier traiteur familial, fondé en 1984, est spécialisé dans la production de pâtés en croûte (le plus vendu en France), sandwichs et croque-monsieur. Propriété depuis 2015 de l’espagnol Ebro Foods (Lustucru Sélection, Panzani, Taureau Ailé, etc.), Roland Monterrat compte aujourd’hui 350 salariés sur son unique site de production de 18 000 m².

En difficulté depuis l’affaire du "cartel du sandwich"

Épinglé le 24 mars 2021 par l’autorité de la concurrence pour entente illégale avec deux autres fabricants de sandwichs industriels - La Toque Angevine et Daunat - dans l’affaire dite du "cartel du sandwich", Roland Monterrat est une entreprise "en difficulté depuis plus d’un an", reconnaît la direction du groupe Valentin Traiteur dans un communiqué. Une situation qui n’a toutefois pas effrayé le PDG du groupe ligérien Emmanuel Brochot.

"Nous réalisons une acquisition qui renforce les positions de mon entreprise sur son marché du traiteur frais en ajoutant deux savoir-faire stratégiques : le sandwich et le pâté en croûte. Le challenge demeure cependant de taille dans une période particulièrement troublée dans un contexte de tension extrême sur les prix et les approvisionnements", explique le dirigeant, qui ambitionne toutefois de "replacer la société Roland Monterrat au centre de l’échiquier le plus rapidement possible en lui faisant dépasser ses difficultés actuelles."

Vers une réorganisation de la production

Pour réussir ce redressement, le PDG de Valentin Traiteur compte sur "des synergies et la grande expertise industrielle du groupe" pour améliorer les coûts de production. Une mission qui sera dévolue à la nouvelle directrice générale Émilie Gauthier, qui connaît bien les ressorts d’une reprise puisqu’elle dirigeait la société Alpes Frais Production, reprise en 2013 par Valentin Traiteur. Elle sera accompagnée dans cette mission par Émilien Brochot, qui arrive, lui, en qualité de responsable de production.

La nouvelle équipe dirigeante de Roland Monterrat aura à cœur d’améliorer rapidement le taux de service de l’entreprise, présenté aujourd’hui comme "l’objectif numéro un". Pour ce faire, ils suivront la même recette que celle appliquée sur les deux autres sites du groupe (Mably et Rives), à savoir : analyse et révision du mix produit, méthodes de management de l’ordonnancement de la production et des expéditions et application d’une politique "zéro gaspillage".

Avec cette acquisition, le chiffre d’affaires consolidé du groupe Valentin Traiteur devrait dépasser les 150 millions d’euros dès 2022.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition