Loire

Plasturgie

Lactips entre dans l'ère industrielle avec ses granulés de bioplastiques

Par Gilles Cayuela, le 14 septembre 2022

Depuis fin 2021, la green tech ligérienne Lactips s’est dotée d’une nouvelle usine pour produire ses granulés de bioplastiques à grande échelle. Un investissement de 9 millions d’euros qu’elle prévoit de faire monter en puissance pour doubler sa production sous cinq ans.

Alexis Von Tschammer (à droite), directeur général de Lactips, en compagnie de Frédéric Prochazka, fondateur et directeur scientifique.
Alexis Von Tschammer (à droite), directeur général de Lactips, en compagnie de Frédéric Prochazka, fondateur et directeur scientifique. — Photo : Gilles Cayuela

Passer du statut de start-up à celui de PME industrielle, c’est l’objectif que s’est fixé Lactips, le producteur ligérien du premier matériau plastique 100 % biodégradable et hydrosoluble à base de protéines de lait. Pour ce faire, l’entreprise fondée en 2014 à Saint-Jean-Bonnefonds a investi 9 millions d’euros en 2021 dans la construction d’une usine de 4 200 m² située sur l’ancien site de France Crème (fermé en 2018) dans la ZI Les Fraries à Saint-Paul-en-Jarez.

Financée grâce à une levée de fonds de 13 millions d’euros, qui s’est soldée en mai 2020 par l’entrée au capital de Mitsubishi Chemical Holdings Corporation, cette usine qui emploie près de 60 collaborateurs est entrée en phase de production au mois de décembre dernier. "Pour l’instant, nous avons une capacité de production de 1 500 tonnes de granulés bioplastiques par an avec une machine mais nous avons la capacité d’accueillir à terme jusqu’à 6 machines pour une production annuelle de 10 000 tonnes", précise Alexis Von Tschammer qui a succédé, le 1er juillet, à Marie-Hélène Gramatikoff, à la direction générale de Lactips.

Une production doublée sous cinq ans

Avant d’en arriver à une production annuelle de 10 000 tonnes de granulés bioplastiques, le nouveau directeur général de la scale-up (start-up en hypercroissance) a fixé un premier palier à atteindre. "Nous avons un plan stratégique à cinq ans qui doit nous amener à doubler notre capacité de production en 2027", confie Alexis Von Tschammer.

Pour parvenir au seuil des 3 000 tonnes produites par an, Lactips prévoit d’investir 3 millions d’euros dans une seconde ligne de production. Un investissement qui devrait permettre de "porter l’entreprise vers un chiffre d’affaires qui se comptera en dizaines de millions d’euros", indique sans plus de détails, le directeur général.

Lactips, qui ne communique plus sur son chiffre d’affaires depuis 2019 (818 000 euros à cette date), avoue toutefois ne pas avoir encore atteint la rentabilité. "Nous devrions y parvenir au milieu de notre plan stratégique à 5 ans. Pour l’instant, nous sommes dans ce que les start-up appellent la vallée de la mort mais nous la traversons avec sérénité", confie le dirigeant.

La transition écologique pour moteur

Et pour cause, Lactips sait pouvoir compter sur un marché qui lui est favorable. "Aujourd’hui, la production de bioplastiques représente 1 % des 400 000 millions de tonnes de plastiques qui sont produits chaque année dans le monde. Mais l’environnement économique et environnemental nous est favorable. La production de bioplastiques devrait être multipliée par trois dans les 5 ans", argumente Alexis Von Tschammer.

Porté par la transition écologique, Lactips a décidé d’accélérer son développement dans les solutions d’enduction papier (emballages alimentaires) et dans les pièces injectées (tees de golf compostables, attaches vignes) en multipliant les partenariats avec les grands donneurs d’ordres "qui ont des objectifs chiffrés de produits biosourcés et recyclés". Lactips trouve ensuite le partenaire industriel capable de transformer ses granulés en produits finis. "Notre objectif est de devenir un référent mondial des polymères naturels et biodégradables sans microplastiques et contribuer ainsi à la réduction du gaspillage et de la pollution des plastiques d’origine fossile", conclut le directeur général.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition