Haute-Savoie

Biotech

La biotech Genkyotex passe sous pavillon suédois

Par Pierrick Lieben, le 13 août 2020

Genkyotex change de nationalité. Après s’être rapprochée de la Suisse en 2017, la biotech française, basée en Haute-Savoie, va être racheté par le suédois Calliditas Therapeutics.

Eprouvettes dans un laboratoire.
Genkyotex travaille sur les thérapies NOX et a développé un candidat médicamentcontre certaines fibroses et le diabète de type 1. — Photo : Philippe Delavie - Pixabay

Genkyotex met le cap au nord. La biotech de 12 salariés, basée à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie), s’apprête à être rachetée par la société pharmaceutique Calliditas Therapeutics, basée à Stockholm, en Suède, et cotée au Nasdaq. Montant maximal de l’opération : 87,9 millions d’euros. L’acquisition doit être finalisée en octobre, sous réserve de l’autorisation de Bercy. Elle tombe en effet sous le coup du dispositif de contrôle des investissements étrangers.

Le setanaxib intéresse les Suédois

Si Calliditas Therapeutics travaille sur le traitement des maladies orphelines, Genkyotex s’est spécialisé, pour sa part, dans les « thérapies NOX ». Autrement dit, ses recherches visent à inhiber les enzymes NOX, susceptibles d’amplifier certaines maladies. Son candidat médicament le plus prometteur, le setanaxib, est actuellement testé contre certaines fibroses (foie, poumon) et contre le diabète de type 1.

Ce produit figure justement au cœur de l’accord signé avec Calliditas Therapeutics : certains versements sont tout simplement conditionnés à « l’obtention d’approbations réglementaires ou d’autorisations de mise sur le marché du setanaxib » aux niveaux européen et américain.

Deuxième changement de propriétaire pour Genkyotex

Dans le détail, et dans un premier temps, l'opération de rachat va consister, pour le suédois, à acquérir hors marché 62,7 % du capital social et des droits de vote de Genkyotex, auprès de ses principaux actionnaires (Andera Partners, Eclosion 2, Vesalius Biocapital, Neomed Inovation, N5 Investments, Wellington Partners) et ses dirigeants (Elias Papatheodorou, Philippe Wiesel et Alexandre Grassin). Calliditas Therapeutics déposera ensuite une offre publique d’achat simplifiée sur les actions restantes.

Coté sur Euronext à Paris et Bruxelles, Genkyotex (9,8 M€ de capitaux propres en 2019) n’en est pas à son premier changement de propriétaire. Anciennement baptisé Genticel et basé à Labège (Haute-Garonne), la société avait pris le nom de l’entreprise suisse, avec laquelle elle a fusionné en 2017. Le début d’un changement de cap complet. À l’époque, la biotech avait abandonné ses recherches sur le virus du papillome humain pour bifurquer vers les fameuses enzymes NOX.

Eprouvettes dans un laboratoire.
Genkyotex travaille sur les thérapies NOX et a développé un candidat médicamentcontre certaines fibroses et le diabète de type 1. — Photo : Philippe Delavie - Pixabay

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail