Nice
Mieux que des Fleurs accélère pour devenir leader du cadeau en France
Nice # E-commerce # Stratégie

Mieux que des Fleurs accélère pour devenir leader du cadeau en France

S'abonner

Nouveaux locaux, rachat d’un de ses concurrents, création de ses propres produits, Mieux que des Fleurs renoue avec la croissance. L’entreprise familiale niçoise, experte du cadeau, change d’échelle. Ses ambitions la projettent sur le podium des leaders du secteur.

Joseph Ayoub a fondé Mieux que des Fleurs en 2015 avec son épouse — Photo : Olivia Oreggia

De 150 m2 de bureaux en centre-ville à 450 m2 au cœur du Parc d’Activité Logistique de Nice… à l’image de ses locaux, Mieux que des Fleurs ne cesse de grandir. Il devenait impossible de faire tenir dans le même espace les 9 salariés (bientôt 11 voire 12) et tous les articles vendus sur le site internet spécialisé dans l’univers du cadeau.

Un frisbee parfum bacon pour chiens

Avec son épouse Auriane, Joseph Ayoub fonde Mieux que des Fleurs en 2015. Pendant des années, le concept tient à un ballon surgissant d’une boîte, accompagné d’un message à expédier à un proche. Aujourd’hui, ces ballons gonflés à l’hélium représentent moins de la moitié des commandes. Il faut dire que le site propose désormais, dans des box à personnaliser ou en achat direct, plus de 350 articles : bougies, bonbons, savons, chaussettes, puzzles… le plus souvent made in France mais toujours "soit beaux, soit amusants", précise le dirigeant. "Les pépites que nous dénichons doivent être ultra-originales, comme la capsule temporelle, le frisbee parfum bacon pour chien ou les insectes au paprika à déguster à l’apéritif. Nous négocions des exclusivités. Elles doivent aussi être un levier de communication pour faire parler sur les réseaux sociaux, ou être l’objet de recherches sur Google, comme "cadeaux d’anniversaires pour chien par exemple." Autre valeur différenciante de la société, la livraison se fait en 24 heures partout en France. Le succès entraîne croissance et même hypercroissance, mais au sortir du Covid, le marché du e-commerce tangue. L’an dernier, Mieux que des Fleurs enregistrait une baisse de 6 % de son chiffre d’affaires.

Un chef d’entreprise est né

Pourtant, l’entreprise décide d’accélérer : déménager, développer, conserver tout son effectif, signant même les premiers CDI. "En six mois, nous avons remonté la barre en faisant très attention à la dépense, en soudant l’équipe, en travaillant de façon plus intelligente. Nous avons optimisé nos produits, fait entrer des nouveautés, remis au cœur de notre mission la créativité avec nos propres produits, des jeux de cartes ou de dés, des chéquiers de bons cadeaux, des porte-clés. Nous en avons une dizaine et bientôt une dizaine supplémentaire. Nous avons pu améliorer nos marges. C’est l’année où je suis passé de quelqu’un ayant des projets cool à chef d’entreprise ! C’est la première fois que je faisais un prévisionnel."

En conservant ses bureaux du centre-ville niçois, Mieux que des Fleurs vient de s’installer au sein du PAL, le Parce d’Activité Logistique — Photo : Olivia Oreggia

C’est dans ce contexte aussi que l’entreprise réalise sa première acquisition en reprenant le bordelais Petit Cube, qui réalise des cubes surprises personnalisés, façon origami. "Ils n’ont pas su rebondir post-Covid et ont cherché une porte de sortie. Ils nous ont contactés en avril 2023. Via une conciliation judiciaire, nous avons repris leurs actifs B to C : stock, machines, la marque, le site, le fichier clients, les droits du modèle déposé… tout sauf le B to B et les salariés repris par ailleurs." Mieux que des Fleurs a donc désormais les moyens de ses ambitions, auxquelles il veut ajouter des boutiques physiques dans les deux ans à venir. Fin 2023, son chiffre d’affaires devrait dépasser les 4 millions d’euros (+ 12 % de croissance). "Nous voulons devenir les leaders du cadeau en France. Aujourd’hui, nous devons être dans le top 12. Dans dix ans, il faut que nous soyons en frontal avec Nature et Découverte. Nous avons une feuille de route pour aller chercher 10 à 12 millions de chiffre d’affaires. Passer ensuite à 80 millions sera un autre enjeu, il nous faudra être accompagnés."

Nice # E-commerce # Stratégie # PME