Pyrénées-Atlantiques
Lindt continue de miser sur son unique site de production en France dans les Pyrénées-Atlantiques
Pyrénées-Atlantiques # Agroalimentaire

Lindt continue de miser sur son unique site de production en France dans les Pyrénées-Atlantiques

S'abonner

Le chocolatier Lindt célèbre en 2024 les cent ans de son usine d'Oloron Sainte-Marie. Un anniversaire signe de vitalité pour l'unique site de production français du groupe, que le PDG prévoit de continuer à développer. Il emploie un millier de salariés.

Le site de production d’Oloron-Sainte-Marie emploie un millier de salariés — Photo : Lindt

Cent ans que son parfum de chocolat se répand dans la ville les jours de ciel bas. À Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), l’usine du chocolatier Lindt & Sprüngli a passé le cap séculaire en 2024 et compte bien "continuer à développer" son unique site de production en France, au pied des Pyrénées, assure Jean-Baptiste Jarry, président-directeur général de Lindt France.

Un des plus gros sites du groupe

Cette usine de 13 hectares, l'un des plus gros sites du groupe - également implanté aux États-Unis, en Allemagne en Italie ou en Suisse -, fabrique les tablettes de chocolat et les chocolats de fin d’année, dont la moitié est destinée à une clientèle française.

Si le PDG se garde bien de donner des volumes de production chiffrés, l'usine d'Oloron-Sainte-Marie "est un site important pour le groupe, assure-t-il, par son ancrage historique, même s'il n'est pas situé dans un nœud logistique", sourit Jean-Baptiste Jarry.

Investissements pour la sécurité des employés, modernisation et robotisation des lignes de production ou décarbonation de l’activité, "sont autant d’enjeux qu’on regarde pour adapter le site, selon les besoins du marché ou du groupe", souligne le dirigeant.

Le site de production d’Oloron-Sainte-Marie produit les tablettes de chocolat et les chocolats de fin d'année — Photo : Lindt

Le groupe en est propriétaire depuis 1970. Il a racheté l'usine à Maurice Rozan de Mazilly, le créateur de l'atelier en 1924, avec lequel Lindt a commencé à collaborer dès 1953 avant de prendre le contrôle de l'usine. Elle emploie aujourd'hui un millier de salariés.

Les différents produits de la marque fabriqués à Oloron-Sainte-Marie sont élaborés à partir de liqueur de cacao, une masse liquide tirée de fèves de cacao, torréfiées sur le site Suisse de Lindt et Sprüngli. Une façon de faire qui assure une "autonomie" quant à la matière première, "qui permet la liberté de création de nos différentes références et nouveautés", assure le dirigeant français.

Hausse des prix

En 2023, l’explosion des prix du cacao a toutefois "eu un impact important", reconnaît Jean-Baptiste Jarry. "On s’adapte en regardant comment progresser en productivité pour compenser une partie des hausses et on ajuste la politique tarifaire". La marque a ainsi augmenté ses prix en 2023, en 2024, et "devra sûrement envisager de le faire l’an prochain".

L’an dernier, Lindt a enregistré une croissance de 10 % dans le monde (5,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2023) et de 5,3 % en France (430 millions de CA). "Sur le marché français, nous sommes leader sur les tablettes de chocolat et numéro 2 sur le chocolat de Noël et de Pâques", assure Jean-Baptiste Jarry. Le marché du chocolat représente 3 milliards d'euros en France, équitablement répartis entre le marché des tablettes, le chocolat dit "saisonnier" (Noël ou Pâques) et la confiserie (barres chocolatées, etc.). L'autre moitié de la production française est vendue à travers le monde, aussi bien en Asie qu'en Amérique Latine.

Pyrénées-Atlantiques # Agroalimentaire
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise LINDT ET SPRUNGLI