Le marseillais Profil se renforce dans les énergies décarbonées en intégrant le savoyard Jarnias
# BTP # Fusion-acquisition

Le marseillais Profil se renforce dans les énergies décarbonées en intégrant le savoyard Jarnias

S'abonner

L’entreprise Profil, basée à Marseille, et spécialisée dans les travaux en hauteur, vient d’intégrer le groupe Jarnias basé en Haute-Savoie, également expert des travaux en hauteur. Une intégration qui devrait permettre à Profil de poursuivre son développement, notamment dans les secteurs de l’industrie et des énergies décarbonées, sur lesquels elle s’est spécialisée depuis 2014.

La société Profil intervient dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie et des énergies décarbonées via sa filiale Profil Énergie — Photo : vuedici.org - Hugo pédel

La société marseillaise Profil (65 collaborateurs dont 50 cordistes ; CA : 6 millions d’euros), spécialisée dans les travaux en hauteur pour les secteurs de l’industrie, du bâtiment et de la maintenance des sites de production d’électricité décarbonée (nucléaire, éolien, solaire), créée en 1993 par François Ranise, vient d’intégrer le groupe Jarnias, dont le siège est à Thyez en Haute-Savoie, également expert des travaux en hauteur et d’accès difficile. "Nous avons une volonté de développement de notre activité et le groupe Jarnias souhaite élargir son positionnement géographique, notamment par la croissance externe. Nous nous sommes rencontrés et nous avons découvert que nous avions des valeurs communes, notamment en termes d’impacts sociétaux ", confie François Ranise. Après quelques mois, un accord a finalement été trouvé entre les deux entreprises. Jarnias, créé en 1993 et dirigé par Xavier Rodriguez, compte 100 collaborateurs pour un chiffre d‘affaires prévisionnel de 50 millions d’euros en 2022 et détient désormais 60 % du capital de Profil. Le reste se partageant entre François Ranise et quelques salariés de l’entreprise. Après Accro BTP (60 salariés ; CA : 12 millions d’euros), basé à Sallanches, en Savoie et positionné dans le confortement de falaises, en janvier, Profil est la seconde opération de croissance externe du groupe Jarnias, qui dispose d’une forte expertise sur les monuments historiques et qui ambitionne aujourd’hui de se positionner comme un acteur majeur des travaux en hauteur, en France et en Europe.

Respect des règles de sécurité

Profil intervient dans les secteurs du bâtiment (pour 40 % de son activité), de l’industrie et des énergies décarbonées via sa filiale Profil Énergie, créée en 2014, qui réalise un peu plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires. "Au travers de Profil Énergie, nous disposons de toutes les certifications nécessaires pour travailler notamment dans le nucléaire. Notre stratégie a toujours été d’être irréprochable en termes de réglementation, de formation et de respect de la sécurité. Depuis notre création, nous n’avons enregistré aucun accident lié à la corde", poursuit le dirigeant, qui ajoute : " Nous allons maintenant nous appuyer sur les services support du groupe Jarnias afin de nous développer". Profil conserve son identité juridique et François Ranise en est désormais le directeur général. L’entreprise a notamment récemment assuré la maîtrise d’œuvre du chantier de changement de nez de la torche d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer. "C’était une première. Nous avons géré le chantier en entier. Nous souhaitons maintenant mettre en avant cette compétence nouvelle auprès d’autres donneurs d’ordres".

Un fort engagement dans la RSE

Par ailleurs, depuis sa création, Profil est fortement impliqué dans une démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). "Cela a toujours été dans notre ADN et c’est aussi un des éléments du rachat. Le groupe a aujourd’hui la volonté d’aller plus loin en termes de RSE. Nous apportons nos compétences, nos certifications dans les secteurs de l’industrie, mais également dans le domaine de la RSE". Profil a mis en place une politique salariale transparente, prend en charge à 100 % les transports en commun des salariés, apporte un forfait de 100 euros pour les activités sportives et culturelles des salariés, mène une réflexion sur l’usure professionnelle, réalise des études sur les différents postes de travail et participe actuellement avec une dizaine de PME à une expérimentation régionale menée avec des financements de l’Ademe sur la comptabilité durable. "L’idée est de parvenir à monétiser dans un bilan l’ensemble des impacts, positifs et négatifs, de l’entreprise sur son environnement et ses salariés. Lorsque nous formons nos collaborateurs, cela leur permet de disposer de davantage de compétences. Nous avons un impact social qui doit pouvoir être valorisé dans le bilan de notre société". François Ranise envisage d’aller plus loin encore et d’orienter Profil vers les entreprises à mission. " Nous avons toujours pris de l’avance, nous devons continuer. L’entreprise ne peut pas être hors-sol, elle doit prendre conscience de ses impacts et, demain, toutes les sociétés auront pour mission de faire attention aux répercussions de leurs activités… "

En France, 800 entreprises sont positionnées sur les travaux sur corde, dont une centaine comprend plus de dix salariés. Au total, 10 000 personnes, dont 8 000 cordistes, travaillent dans ce secteur.

# BTP # Industrie # Banque # Immobilier # Fusion-acquisition