Nouvelle-Aquitaine
L’activité de Bpifrance en forte croissance en Nouvelle-Aquitaine
Nouvelle-Aquitaine # Capital

L’activité de Bpifrance en forte croissance en Nouvelle-Aquitaine

S'abonner

La banque publique d’investissement Bpifrance a présenté ses chiffres 2022 pour la Nouvelle-Aquitaine, en hausse malgré le contexte instable, ainsi qu’un bilan de ses dix ans. Elle annonce aussi ses axes prioritaires pour 2023 : l’innovation, l’international, l’industrialisation et la transition énergétique.

Albert Badia, directeur régional Bpifrance Poitiers, et Sébastien Robert-Charréreau, son homologue de Bordeaux — Photo : Bpifrance Nouvelle-Aquitaine

En 10 ans d’existence, Bpifrance a accompagné 53 400 entreprises pour 16 milliards d’euros de soutien en Nouvelle-Aquitaine. "Nos chiffres montrent une belle progression dans les 12 départements, dans tous les secteurs, de la TPE à l’ETI", commente Sébastien Robert-Charréreau, le directeur régional Bordeaux récemment nommé. Avec un effet levier majeur : "Quand l’État nous confie 1 euro, on garantit en moyenne 11,5 euros et cela génère au final 23 euros dans l’économie réelle. Pour nos prêts sans garantie qui sont nos produits phares, nous avons une capacité de 49 euros pour 1 euro de dotation." Cet effet d’entraînement qui permet aux entreprises d’emprunter parce que Bpifrance couvre une partie des risques, les directeurs en sont fiers. Tout comme ils le sont du dernier bilan 2022 : +7 % d’entreprises soutenues par rapport à 2021, soit près de 6 000 entreprises à hauteur de 1,7 milliard d’euros permettant de mobiliser au total plus de 4 milliards d’euros de crédits ; +47 % du financement moyen et long terme ; + 33 % des prêts sans garantie (308 M€ dont 96M€ de prêts climat) ; un accent mis sur l’innovation (151 M€) et l’export (au profit de 383 entreprises au lieu de 290 en 2021).

La banque publique s’enorgueillit aussi des accélérateurs : 133 entreprises en ont bénéficié depuis 2017 en Nouvelle-Aquitaine. La 5e promotion comprend 17 PME et 10 ETI.

Innovation, international, industrialisation et transition en 2023

Parce que "ce sont les entreprises innovantes et déjà à l’international qui traversent le mieux les crises", estime Sébastien Robert-Charréreau, Bpifrance Nouvelle-Aquitaine en fait deux piliers pour 2023. "L’innovation doit être au cœur d’une nouvelle industrie, pertinente, décarbonée et locale", affirme Albert Badia, directeur de Bpifrance Poitiers qui vante les mérites des prêts verts bien déployés dans la région, et des diagnostics plébiscités. "Nous voulons faire émerger de nouvelles usines pour relocaliser en France." Sans pour autant bouder le développement à l’international. "En dépit d’un contexte géopolitique instable, les chefs d’entreprise n’ont cessé d’y aller", analyse le directeur de Bpifrance Bordeaux. "Massivement vers le continent africain."

La banque publique compte aussi poursuivre l’objectif déjà annoncé en 2022 de doubler le nombre de nouveaux entrepreneurs - créateurs et repreneurs -, en cinq ans, avec le collectif Cap Créa. "L’année 2023 est sur une belle lancée", estime Albert Badia, avec "des équipes à bloc" conclut Sébastien Robert-Charréreau.

Nouvelle-Aquitaine # Capital