Alsace Business Angels à la recherche de nouveaux investisseurs
# Capital

Alsace Business Angels à la recherche de nouveaux investisseurs

S'abonner

Le spécialiste de l’amorçage des jeunes pousses lance une école pour former de nouveaux business angels et ainsi répondre à la demande croissante de financement et d’accompagnement du secteur de l’innovation.

Virginie Athias et Bernard Fliegans, déléguée générale et président d’Alsace Business Angels — Photo : Lucie Dupin

Les confinements successifs auraient-ils libéré le désir d’entreprendre et de mener à bien des projets à impact ? Depuis fin 2021, Alsace Business Angels (ABA) croule sous les dossiers de candidature. L’association spécialisée dans l’accompagnement à la première levée de fonds de projets pas ou peu dérisqués a déjà dépassé, à fin mai, son niveau d’investissement de 2022. Et même si elle peut s’enorgueillir du succès rapide de certains de ses poulains qui, comme Atolia, créateur d’un espace de travail en ligne acquis en 2022 par l’éditeur indien SaaS Labs, lui ont permis de se dégager rapidement pour réinvestir dans d’autres start-up, la nécessité de recruter de nouveaux adhérents se fait sentir.

Acteur du financement, mais aussi de l’accompagnement des entreprises

Pour présenter son action, le réseau présidé par Bernard Fliegans a ainsi organisé une soirée de présentation dans les locaux de la Région. Alsace Business Angels a investi 6 millions d’euros depuis sa création, en 2006, et financé 36 projets, le tout “dans une approche bénévole de l’accompagnement des entreprises". L’association Angels regroupe aujourd’hui 75 membres (pour un ticket d’entrée à 20 000 €). Tous sont des entrepreneurs ou des cadres d’entreprise expérimentés, qui ont la volonté de participer au développement de jeunes pousses et de transmettre leurs compétences. Après une phase de sélection des projets qui se déroule de manière collective, ABA se distingue des fonds d’investissement classiques par l’accompagnement individuel prodigué aux entreprises. Toutes y ont trouvé les ressources pour se développer.

“Le travail réalisé pour mettre en place le pacte d’actionnaires a nourri les levées de fonds ultérieures. J’y ai trouvé des valeurs communes, qui m’ont donné envie de devenir moi-même business angel”, témoigne ainsi Delphine Felder-Flesch, fondatrice de la start-up Superbranche, qui développe de nouveaux traitements des tumeurs cancéreuses… et elle-même business angel associée. “Nous avions une idée mais pas de produit. Avoir un accompagnateur qui connaisse le secteur nous a fait gagner beaucoup de temps. Il n’y a qu’ABA qui finance ainsi l’innovation “soft” en haut de bilan”, abonde Laurent Bocahut, fondateur de PEF Trust, une plateforme digitale de notation de l’empreinte environnementale des marques de mode.

Des master class pour recruter de nouveaux anges

Pour professionnaliser son approche, Alsace Business Angels compte sur les partenariats tissés avec BNP Paribas et la Caisse d’Épargne Grand Est Europe. D’autres sont à venir. L’association développe également depuis deux ans un modèle d’investissement hybride, alliant fonds collectif et investissements individuels. Ce dernier a par exemple permis à la biotech Odimma Therapeutics, spécialisée dans les thérapies personnalisées contre le cancer, de lever cette année 2 millions d’euros, grâce à l’intervention conjointe d’Alsace Business Angels, de Capital Grand Est, de la BPI ainsi que de 11 investisseurs privés. Prochaine étape : le lancement d’une “école des investisseurs” destinée à mieux faire connaître le rôle du business angel et à tirer un trait sur le syndrome de l’imposteur, qui voudrait que le financement de l’innovation soit laissé aux mains de spécialistes. Une première master class aura lieu le 6 juin 2023 au Paddock Academy de Haguenau, un tiers-lieu au carrefour de l’entrepreneuriat, de l’innovation et du territoire.

Grand Est Alsace Meurthe-et-Moselle # Capital # Réseaux d'accompagnement # Levée de fonds # Innovation