Mulhouse

Ingénierie

Le mulhousien B-Hive investit dans l'immobilier pour accompagner sa croissance

Par Charlotte Stiévenard, le 24 mars 2022

Alors que B-Hive lance la construction de son nouveau siège mulhousien pour 2,4 millions d'euros, la société de conseil en ingénierie a dû investir 1,5 million d'euros dans de nouveaux locaux intermédiaires. Sa forte croissance ne lui permettait pas d'attendre plus longtemps.

Yann Heitz, le président de B-Hive, est l'actionnaire majoritaire de la société.
Yann Heitz, le président de B-Hive, est l'actionnaire majoritaire de la société. — Photo : Charlotte Stiévenard

B-Hive prévoyait depuis deux ans déjà de construire un nouveau siège. Les papiers sont désormais signés. Si tout se passe comme prévu, la société mulhousienne (Haut-Rhin) de conseil en ingénierie s'installera d'ici début 2023 dans ses nouveaux locaux du Parc des collines dont la construction a débuté mi-mars 2022. Il s'agit d'un bâtiment de 1 200 m² qu'elle partagera avec le cabinet d'expertise comptable et de gestion des ressources humaines Calculus International, actuellement installé à Wettolsheim (Haut-Rhin). Ce dernier disposera d'un tiers de la surface. Cet investissement de 2,4 millions d'euros est prévu de longue date par B-Hive. "Nous nourrissions ce projet de construction depuis deux ans et demi et le Covid ainsi que la hausse du prix des matériaux ont retardé le projet. En 2023, il n'aura plus la bonne taille", explique Yann Heitz, le PDG de la société qui a connu une forte croissance ces deux dernières années.

Croissance exponentielle

B-Hive est, en effet, passé d'un peu moins de 300 collaborateurs début 2021 à 465 collaborateurs aujourd'hui. Ils sont répartis entre le siège mulhousien et les six autres agences, à Paris, Lyon (Rhône), Bordeaux (Gironde), Grenoble (Isère), Montréal au Canada et la dernière ouverte à Nice (Alpes-Maritimes) début 2022. Nantes (Loire-Atlantique) suivra dans le courant de l'année. En parallèle, le chiffre d'affaires de la société est passé de 14,3 millions d'euros en 2020 à 25,6 millions d'euros en 2021.

Poussé par sa croissance et dans l'attente du nouveau siège, B-Hive s'est retrouvé à l'étroit dans ses locaux de 350 m² en location, situés eux aussi au Parc des collines à Mulhouse. La société a ainsi fait le choix de réaliser un investissement intermédiaire. Elle s'est ainsi installée, début 2022, dans un bâtiment de 1 100 m², dans le quartier de Dornach, acheté et en cours de rénovation pour 1,5 million d'euros. Le projet de siège n'est cependant pas perdu. "Quand le bâtiment de Dornach arrivera à saturation, notre projet de construction arrivera à point. Nous déciderons alors quel service déménagera au futur siège", explique le PDG qui veut miser, notamment, sur les infrastructures agréables de ses nouveaux locaux (salles de sports, etc.) pour continuer à recruter sur un marché "globalement tendu".

Un nouveau site à Dornach

Par ailleurs, le site de Dornach permet à B-Hive de concrétiser un projet qui lui tenait à cœur. La création d'un véritable centre de R&D, constitué d'une équipe de six personnes. "Il sera doté d'une machine d'impression additive pour les prototypes, de logiciels de modélisations et associés à l'imprimante, d'oscilloscopes et d'alimentation continue", explique Pauline Charnier, qui dirige ce centre et le bureau d'étude de B-Hive. En 2021, 400 000 euros ont été investis en R&D et en 2022, 650 000 euros suivront. Le département bénéficiera de 150 m² dédiés avec une partie pour les bureaux et une autre pour le laboratoire.

"Il servira à la fois à des contrats clients, mais aussi au lancement de projets internes. En ce qui concerne ces derniers, nous travaillons principalement sur des innovations en matière de mobilité urbaine", dévoile Yann Heitz, qui ne souhaite pas en dire plus mais espère sortir un premier produit d'ici à mi 2023. "Il s'agit de R&D concrète et pas de recherche fondamentale", précise Pauline Charnier.

Acquisition de BTM Consultant

En 2022, la société entend poursuivre sur sa lancée. B-Hive réalise 30 % de son chiffre d'affaires grâce au secteur de l'énergie, 30 % grâce aux télécommunications, 30 % grâce aux industries de process (pharmaceutique, etc.) et enfin 10 % grâce au ferroviaire. "Les secteurs qui ont bien fonctionné en 2021 sont ceux de l'énergie et des télécommunications, explique Yann Heitz. Nous allons continuer sur cette lancée, car le marché est demandeur. Il y a des gros projets d'infrastructure".

Afin de se renforcer dans le domaine de la construction et des infrastructures de transport, B-Hive a réalisé sa première croissance externe, mi-mars 2022. B-Hive a racheté un concurrent, le marseillais BTM consultant (CA 2021 : 5 M€, 70 collaborateurs). Le montant du rachat n'est pas communiqué. Grâce aux deux agences du marseillais à Lyon (Rhône) et Paris, le haut-rhinois complète ainsi également son maillage territorial.

Quatre ans après sa création, la petite société de conseil en ingénierie mulhousienne a bien grandi. Depuis 2020, elle compte les fonds d'investissement Isatis Capital, ainsi que Bpifrance à son capital. Yann Heitz en est toujours l'actionnaire majoritaire.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition