Haut-Rhin

BTP

Avec Alsaloc dans son giron, Altodis se déploie en Alsace

Par Charlotte Stiévenard, le 29 septembre 2021

Après le rachat de TP Location fin 2019, Altodis a acquis Alsaloc en 2021. Le mulhousien continue ainsi d’étendre son réseau d’agences de location et de réparation de matériel destiné aux secteurs de la manutention et du BTP.

Pour Jérémy Côme, le directeur général d’Altodis, dans le BTP, "il faut être proche des clients".
Pour Jérémy Côme, le directeur général d’Altodis, dans le BTP, "il faut être proche des clients". — Photo : Altodis

Altodis (CA 2020 : 20 M€, 65 collaborateurs) ne cesse de s’étendre. La société de location, de vente et de réparation de matériel de manutention et de BTP est installée à Rixheim, dans l’agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin). Début 2021, elle a racheté Alsaloc (CA 2020 : 2,2 M€, 10 collaborateurs), spécialisé dans la location de matériel pour la construction, une filiale des Sablières J. Leonhart (CA 2020 : 19,5 M€, 60 collaborateurs). Cette société d’extraction et de valorisation des sables, granulats et autres concassés, est elle-même une filiale du groupe Leonhart (CA 2020 : 117 M€, plus de 400 salariés), dont le siège est à Sélestat, dans le Bas-Rhin.

"Nous avions une agence à Hœrdt (Bas-Rhin), acquise lors du rachat de TP Location fin 2019 (CA 2020 : 2,3 millions d’euros, 10 salariés) et une autre à Rixheim (Haut-Rhin). Nous n’avions rien entre les deux", explique Jérémy Côme, le directeur général d’Altodis qui compte également une autre agence à Besançon, en Franche-Comté. Avec ce rachat, il ajoute deux agences bas-rhinoises à Sélestat et à Sainte-Croix-en-Plaine.

Se renforcer dans le Bas-Rhin

"Nous souhaitons avoir un maillage territorial important. Dans le BTP, il faut être proche des clients. Si notre siège est à Mulhouse, cette activité est très importante dans le Bas-Rhin", justifie Jérémy Côme qui s’est orienté vers ce secteur ces dernières années en fonction des opportunités. La part du BTP par rapport à la manutention est passée de 40 à 50 % du chiffre d’affaires. "Dans le domaine du BTP, difficile de nous développer plus pour l’instant, nous souhaitons désormais miser sur la manutention".

Le chiffre d’affaires global de la société est passé de 20 à 21 millions d’euros de 2019 à 2020, mais il s’agit uniquement de croissance externe (TP Location). En réalité, "il a baissé de 4 à 5 %, selon le dirigeant selon qui l’activité de manutention a été plus impactée par le coronavirus que le BTP". Parmi ses clients en manutention, Altodis compte notamment Toyota, Kubota, Merlo ou encore le bas-rhinois Norcan (CA 2020 : 16,5 M€, 150 collaborateurs). L’ensemble des agences d’Altodis proposera les services de la société à la fois en manutention et en BTP.

Pour Jérémy Côme, le directeur général d’Altodis, dans le BTP, "il faut être proche des clients".
Pour Jérémy Côme, le directeur général d’Altodis, dans le BTP, "il faut être proche des clients". — Photo : Altodis

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail