Haute-Garonne

Télécoms

Sigfox annonce 50 millions d'euros de chiffre d'affaires et prend position en Chine

Par Juliette Jaulerry, le 15 février 2018

Avec son réseau bas-débit dédié aux objects connectés, Sigfox est en train de placer ses pions en Chine. Du haut de ses 50 millions de chiffre d'affaires récemment annoncés pour l'année 2017, la PME de 400 personnes aujourd'hui présente dans 45 pays veut conquérir le marché des seniors en Chine. 

Signature d'un accord avec la ville de Chengdu pour le déploiement de la solution de téléassistance du consortium SenioAdom/Sigfox (le 20 janvier, en présence d' Emmanuel Macron). — Photo : Sigfox

Toujours en mode hyper accéléré, Sigfox poursuit son développement international. Aujourd’hui, l’opérateur du réseau bas débit dédié à l’internet des objets est présent dans 45 pays sur tous les continents, et annonce une présence dans 60 pays d’ici la fin de l’année.  Dernière destination annoncée en début d’année, et non des moindres :  la Chine.  Encore un pion sur la carte, qui prend aujourd’hui la forme d’un contrat à 300 M€ co-signé avec le francilien SeniorAdom, développeur de solutions de téléassistance. L’accord signé avec la Chine vise la téléassistance des personnes âgées.

Le marché des seniors dans le viseur

 En moins de dix ans, l’entreprise cofondée par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet s’est forgée une réputation mondiale sur un marché d’avenir, celui des objets connectés.  La start-up devenue PME de 400 personnes (CA : 50 M€ en 2017, soit 56 % de croissance par rapport à 2016) est aussi à l’origine de l’IoT Valley, l’écosystème dédié à l’IoT qui démarre bientôt les travaux de son futur campus à Labège. L’offre de Sigfox ? un réseau à usage simplifié, de faible coût, et peu consommateur d’énergie. Celui-ci connecte aujourd’hui 2,5 millions d’objets et l’opérateur made in Labège vise les 6 millions d’objets connectés d’ici la fin de l’année.

 Pour couvrir un maximum de pays, Sigfox a démarré en s’associant avec des opérateurs locaux chargés de déployer son réseau. Cette pratique a évolué avec le temps et Sigfox se met à nouer des partenariats avec des entreprises de service qui proposent des solutions connectées intégrant la technologie Sigfox. C’est ce qui se passe avec la Chine :  Le consortium conclu avec SeniorAdom permet de fournir une solution clé en main à la Chine. Cette offre répond aux problématiques liées au vieillissement de la population chinoise. « Notre solution de téléassistance permet le maintien des personnes âgées à domicile », résume Laetitia Jay, en charge du marketing (CMO) chez Sigfox.

« Nous visons la prolifération »

Concrètement, la solution de téléassistance est composée de capteurs de mouvements et d’un pendentif d’alerte et de géolocalisation. « Une solution ultra simple à installer, en moins de vingt minutes, très peu chère et peu consommatrice d’énergie », explique Laetitia Jay. Le prix chinois n’est pas encore annoncé, mais à titre indicatif, en France, la solution déjà commercialisée coûte 8€ par mois par utilisateur. Côté batteries, un des leitmotivs de Sigfox est de promouvoir « l’objet qu’on oublie », que l’on n’a pas besoin ou très peu besoin de recharger, tellement il est économe en énergie.

Après un test d’un an sur un échantillon de 1 500 personnes à Chengdu, le Chengdu High-Tech Industrial Developement Zone (organisme public) s’est donc engagé à investir près de 300 millions d’euros pour déployer cette solution dans les 20 plus grandes villes chinoises. « Nous visons la prolifération », explique Laetitia Jay qui voit dans cette opération l’opportunité de présenter un « showroom géant » de l’offre SeniorAdom & Sigfox. Cette première percée pourrait signer l’accès au vaste marché des 200 millions de personnes âgées vivant en Chine.  Le Japon, les Etats-Unis, l’Allemagne et d’autres pays européens sont dans le même contexte de vieillissement et de recherche de solutions pour le maintien à domicile… ce seront les prochaines cibes du consortium.

En dehors de la silver economy, les autres segments de marché prioritaires de l’entreprise sont les produits de consommation grand public, mais aussi l’industrie avec la gestion de la logistique, le suivi de la supply chain ou  la gestion des biens immobilisés (services de maintenance et de prévention), sans oublier la surveillance de Dame nature.

En mode "China ready"

Sigfox a été sélectionnée le 24 janvier dernier par Bpifrance et Business France pour intégrer le programme d’accélération Impact China 2018 dédié aux start-up de la French Tech tournées vers le marché chinois.  Les cinq jeunes pousses élues participeront, sur place, dès le 19 mars 2018, à un programme intensif de 5 semaines. Encore un signe que Sigfox fait partie des entreprises « China Ready ».

Et pour amplifier la notoriété de son entreprise et continuer à prophétiser sur l’IoT, Ludovic Le Moan annonçait le 14 février le lancement des "hacking houses", des centres de formation à l’IoT et à la technologie Sigfox. Le premier démarrera en juin à San Francisco. Chaque promotion comprendra une 30 étudiants qui  travailleront pendant trois mois sur 10 projets différents. Une cinquantaine de lieux similaires sont annoncés dans le monde d'ici trois ans… dont en Asie. En Chine peut-être ?

Signature d'un accord avec la ville de Chengdu pour le déploiement de la solution de téléassistance du consortium SenioAdom/Sigfox (le 20 janvier, en présence d' Emmanuel Macron). — Photo : Sigfox

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail