Toulouse

Spatial

Mecano ID s'agrandit et investit dans de nouveaux moyens d'essais

Par Fleur Olagnier, le 09 octobre 2018

Bureau d'études, laboratoire d'essais et fournisseur de pièces pour le spatial, Mecano ID n'en finit pas d'évoluer. L'entreprise toulousaine investit 4 millions d'euros pour doubler la surface de ses bâtiments et créer de nouveaux produits pour s'attaquer au marché du New Space.

Mecano ID est seul en France à proposer pour le spatial un catalogue de composants de structures standards en matériaux composites, certifiés et prêts à voler.
Mecano ID est seul en France à proposer pour le spatial un catalogue de composants de structures standards en matériaux composites, certifiés et prêts à voler. — Photo : Geoffrey Coussy

Se renouveler pour mieux régner. Une devise qui a permis à Mecano ID (75 collaborateurs, CA 2017 : 8,7 M€) de se positionner en acteur-clé de la filière spatiale européenne. Capable de coupler activités d'ingénierie, de fabrication, d'assemblage et d'essais, l'entreprise de Toulouse propose aussi son propre catalogue de composants de structures standards pour équipements spatiaux. Fort d'un succès bâti sur la polyvalence depuis 1994, Mecano ID investit aujourd'hui 4 M€ pour booster encore son développement.

En juin, la société a doublé la surface de ses locaux, ainsi portée à 3 000 m2. Une opération qui doit servir à augmenter l'espace dédié à la fabrication de pièces en matériaux composites et à l’intégration de sous-ensembles. Les locaux libérés par l’atelier composites permettront, eux, d'accueillir de nouveaux moyens d'essais. « Il y a 20 ans, nous avons pris un virage industriel en nous dotant d'un laboratoire d'essais pour venir appuyer nos analyses thermiques et mécaniques, explique Stéphane Galinier, responsable business & développement. Nous en réalisons plusieurs centaines par an pour 200 clients réguliers et sommes les premiers fournisseurs en ingénierie mécanique du Cnes ». Au premier trimestre 2019, Mecano ID doit accueillir un quatrième pot vibrant - installation de test de la résistance des équipements aux vibrations, par exemple au décollage d'un lanceur - et 2 enceintes de vide thermique, pour 1 M€ d'investissement. 

Un catalogue compétitif

Depuis 2007, l'entreprise fabrique des pièces pour une dizaine de clients dont Thales Alenia Space et Airbus Defence & Space. « Nous sommes les seuls en France à proposer un catalogue de composants de structures standards en matériaux composites, appuie Adrien Mir, responsable des réponses à appels d'offres. Seuls quelques concurrents en Europe et aux États-Unis vendent ce type de produits sur étagère auto-spécifiés et prêts à voler ».

Le catalogue, qui représente deux tiers des ventes de pièces de la PME (dont un tiers de sur-mesure), comprend depuis quelques mois des composants radiofréquence. Fabriqués grâce à un procédé de métallisation breveté, les guides d'ondes et autres cornets d'antennes sont 60 % plus légers que leurs homologues en aluminium. Les premières ventes de ces éléments uniques au monde doivent avoir lieu début 2019. Avec ce catalogue compétitif, Mecano ID vise les marchés de l'Amérique du Nord et des pays émergents dans le spatial, comme l'Inde ou la Chine.

Le New Space en ligne de mire

Comme beaucoup, l'entreprise compte bien surfer sur la vague du "New Space", l'industrie spatiale d'initiative privée qui attire de plus en plus d'acteurs. Mecano ID réalise déjà l'architecture, les analyses mécaniques et thermiques et les essais pour "Angels", le premier nanosatellite industriel français codéveloppé par le Cnes et Nexeya. De plus, la société fait partie de la New Space Factory, une entité qui regroupe une vingtaine de PME du cluster Aerospace Valley. « Avec nos compétences complémentaires, l'objectif est de "chasser en meute" pour adresser les acteurs internationaux du nanosatellite », éclaire Stéphane Galinier.

Mecano ID est seul en France à proposer pour le spatial un catalogue de composants de structures standards en matériaux composites, certifiés et prêts à voler.
Mecano ID est seul en France à proposer pour le spatial un catalogue de composants de structures standards en matériaux composites, certifiés et prêts à voler. — Photo : Geoffrey Coussy

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture