Marseille

Réseaux économiques

Interview Mécènes du Sud : "Se regrouper permet de mettre en place des projets plus ambitieux"

Entretien avec Didier Amphoux, président de l’association Mécènes du Sud

Propos recueillis par Didier Gazanhes - 30 juin 2021

L’association Mécènes du Sud a vu le jour en 2003 avec pour ambition de stimuler la création artistique contemporaine. Rencontre avec son président, Didier Amphoux.

Didier Amphoux, président de Mécènes du Sud.
Didier Amphoux, président de Mécènes du Sud. — Photo : D.R.

Pourriez-vous nous rappeler en quoi consiste l’action de Mécènes du Sud ?

Didier Amphoux : Nous intervenons dans ce que nous appelons du mécénat de proximité, dans le domaine culturel. Notre terrain de jeu, c’est le territoire de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Mécènes du Sud regroupe aujourd’hui une cinquantaine de membres, de toutes tailles. Nous avons de toutes petites structures de deux à trois salariés et d’autres de plus de six cents personnes. Nous ne demandons aucune subvention et nous fonctionnons uniquement sur fonds privés, notamment issus de nos cotisations. Nous avons donc une liberté totale. L’idée est aujourd’hui de nous élargir vers les professions libérales. Nous avons mis en place un comité artistique qui lance un appel à projets et, ensuite, nous sélectionnons une dizaine d’artistes et de projets que nous soutenons.

Le chef d’entreprise peut également faire du mécénat directement. Pourquoi se regrouper dans une association pour mener ce genre d’action ?

Didier Amphoux : L’idée est de sensibiliser les chefs d’entreprise et leur faire découvrir un monde qu’ils ne connaissent pas. Je suis expert-comptable de formation. Quand je suis face à une œuvre d’art, j’aime ou je n’aime pas. Je n’ai pas le recul suffisant pour comprendre. Au travers de Mécènes du Sud, nous essayons d’apporter cet éclairage.

Par ailleurs, se regrouper permet de financer des projets plus ambitieux, de mettre en place des ateliers d’artiste. Il est toujours plus facile de porter une action au travers d’un collectif de dirigeants que de le faire tout seul dans son coin.

Pendant la crise sanitaire, Mécènes du Sud a-t-elle continué à soutenir les projets culturels ?

Didier Amphoux : Nous avons poursuivi les actions pour lesquelles nous avions pris des engagements. Nous sommes ainsi restés fidèles à ce que nous soutenions, comme le Festival d’Aix, par exemple. En revanche, nous n’avons pas engagé de nouveaux projets. Les entreprises nous ont dans l’ensemble suivi, sauf celles qui ont été en difficultés à cause de la crise sanitaire.

Didier Amphoux, président de Mécènes du Sud.
Didier Amphoux, président de Mécènes du Sud. — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail