Var

Europe

Témoignage Marine Tech : « Le soutien de l'Europe a apporté du crédit et de la visibilité à notre projet »

Par Hélène Lascols, le 28 mars 2019

Pour industrialiser Helio, un système unique au monde qui utilise le soleil pour produire de l'eau potable, l'entreprise varoise Marine Tech a sollicité des fonds européens et obtenu une enveloppe équivalente à la moitié de son investissement. 

Thierry Carlin, dirigeant de Marine Tech.
Pour Thierry Carlin, dirigeant de Marine Tech, l'aide de l'Europe a permis de financer la construction d'une usine. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Marine Tech (6 personnes, 1,2 M€ de CA), société d'ingénierie en environnement marin a fait parler d'elle en 2018... Il faut dire que la jeune entreprise varoise a mis au point un procédé révolutionnaire qui pourrait résoudre la problématique du manque d'eau potable à travers le monde. Ce procédé s'appelle Hélio. Basé sur le principe de la distillation solaire, il fabrique de l'eau potable à partir d’eau de mer ou tout type d'eau impropre à la consommation, en utilisant uniquement de l’énergie solaire. Hélio est le résultat de 24 mois de R&D et entrera prochainement dans sa phase industrielle, notamment grâce au soutien de l'Europe, que le dirigeant Thierry Carlin a sollicité sur les conseils de la CCI du Var. 

Un investissement soutenu à hauteur de 50% par l'Europe

« En 2016, nous avons répondu à l’appel à projets du fonds Feder sur les thématiques de l’eau, de l’environnement et de la santé. Deux personnes, pendant quatre mois, ont travaillé sur la rédaction de notre réponse », explique le dirigeant. S’en sont suivis 12 mois d’instruction avant que Marine Tech de décroche les fonds. « Nous avions un beau projet d’industrialisation, nous étions en phase avec les objectifs de l’Europe, nous avions enfin la volonté. Tous ces ingrédients nous ont permis de décrocher une subvention de 400 000 euros sur un projet total de 800 000 euros… A l'époque, cette enveloppe représentait un peu plus de la moitié de notre chiffre d'affaires moyen et, au-delà du soutien financier, l'aide de l'Europe apporte du crédit et de la visibilité à notre projet », détaille Thierry Carlin. Depuis, l’entreprise a lancé les travaux de construction de son usine sur le Plateau de Signes et aujourd’hui, Marine Tech rempile : « Cette première expérience intéressante et encourageante nous a poussé à recommencer et nous sollicitons désormais des aides européennes pour la promotion et le développement d’Hélio. » Des emplois vont être créés à la production et au développement commercial. L’entreprise cible prioritairement les pays du pourtour méditerranéen, le Moyen-Orient, l’Amérique latine et l’Asie. D’ici quelques mois, Marine Tech devrait ainsi produire 2 000 sphères par an dans son usine de Signes.

Thierry Carlin, dirigeant de Marine Tech.
Pour Thierry Carlin, dirigeant de Marine Tech, l'aide de l'Europe a permis de financer la construction d'une usine. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture