Région Sud

Banque

Le Crédit Agricole Alpes Provence a bien résisté en 2020

Par Hélène Lascols, le 10 février 2021

Avec des résultats que son directeur général jugent "satisfaisants" pour 2020, le Crédit Agricole Alpes Provence se projette vers l'avenir avec une structure financière renforcée et une volonté réaffirmée de participer au développement économique du territoire. 

Franck Alexandre, président du Conseil d'administration et Serge Magdeleine, directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence.
Franck Alexandre, président du conseil d'administration et Serge Magdeleine, directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Malgré un ralentissement lié à la crise sanitaire, le modèle coopératif et mutualiste du Crédit Agricole Alpes Provence a bien résisté et tout a été mis en œuvre pour soutenir et développer l’activité économique du territoire (les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Hautes-Alpes, NDLR).

Pour répondre à l’urgence économique engendrée par la crise sanitaire, le Crédit Agricole Alpes Provence (CAAP) a ainsi octroyé plus de 5 500 prêts garantis par l’État (PGE) pour un montant total de 590 millions d’euros. Plus de 43 % des prêts aux entreprises ont bénéficié d’une pause de mensualités et un geste mutualiste solidaire envers les professionnels et agriculteurs assurés détenteurs d’une multirisque professionnelle ou multirisque agricole avec garantie en cas de perte d’exploitation, a été acté pour un montant total de 3 millions d’euros.

« Nous avons sauvé l’économie et anesthésié les risques. »

Aux côtés des autres banques, du gouvernement et des collectivités, « nous avons sauvé l’économie et anesthésié les risques, ce qui a eu une répercussion sur les défaillances, qui ont chuté en région Paca de 31 % en 2020 », précise Serge Magdeleine, directeur général du CAAP depuis avril 2020.

15 millions d’euros injectés quotidiennement

Si la banque coopérative a répondu à l’urgence, elle a aussi poursuivi ses activités traditionnelles, qui « se sont développées ». Dans le détail, les encours de crédits ont augmenté de 7,6 %, tirés par les crédits habitat (+3,7 %), les crédits d’équipement (+10,1 %) et les crédits de trésorerie (+41,1 %) qui comprennent les encours de PGE. Les encours accordés aux professionnels et entreprises ont quant à eux augmenté de 9,5 %, signe pour le CAAP que l’économie territoriale résiste. « En accordant un total de 3 milliards d’euros de crédits en 2020, nous avons ainsi financé quotidiennement 15 millions d’euros de projets sur le territoire », se félicite Serge Magdeleine.

La banque mutualiste a également gagné 28 000 nouveaux clients en 2020 (750 000 au total), elle a enregistré une progression de 9 % de la collecte et distribué davantage de crédits. « Toutefois, notre chiffre d’affaires est en érosion de 8,1 % pour deux raisons principales : une courbe de taux plate et basse et trois mois de confinement qui ont pesé sur l’activité », précise le directeur.

Une banque renforcée et prudente

Dans ce contexte, le Crédit Agricole Alpes Provence termine l’année 2020 avec un résultat brut d’exploitation en baisse de 17,4 % par rapport à 2019 et un résultat net qui s’élève à 48,1 millions d’euros, en baisse de 35,6 %. Un chiffre qui satisfait Serge Magdeleine, « d’autant que nous avons enregistré, dans le même temps, une augmentation significative des provisions pour risques en 2020, de plus de 87 millions d’euros, contre 41 millions d’euros en 2019. Nous avons ainsi renforcé notre matelas de sécurité en vue d’amortir les éventuels défauts des entreprises, demain. »

« Nous avons renforcé notre matelas de sécurité en vue d’amortir les éventuels défauts des entreprises. »

En ajoutant à cela, un ratio de liquidité renforcé (153,8 % par rapport à une norme minimale attendue de 100 %) Serge Magdeleine note que le Crédit Agricole Alpes Provence sort renforcé, avec un résultat honorable et un modèle d’agences (165 reparties sur les trois départements) qui a montré sa résilience. Qui a montré aussi sa volonté de « donner du sens à son résultat en investissant 3 % du bénéfice dans les territoires (soit 2,7 millions d’euros, NDLR) », ajoute Franck Alexandre, président du Conseil d’administration. Ainsi, 1 % est allé à la fondation du CAAP et a financé un don à l’agence régionale de santé Paca ou soutenu les Ehpad ; 1 % est allé à CAAP Innov Eco, le fonds de dotation pour le soutien au développement et à l’innovation économique ; 1 % a bénéficié au monde du sport avec un maintien du soutien auprès des 28 clubs sportifs partenaires.

L’année 2020 est désormais derrière et, en attendant l’année anniversaire des PGE pour connaître le nombre exact des reports de remboursement, Serge Magdeleine veut voir dans le faible niveau des demandes de renouvellement des "pauses crédit" (4 %) un signe de confiance en l’avenir. Un avenir qui commence dès 2021 et qui passe par trois axes pour la banque coopérative et mutualiste : continuer de soutenir les clients en difficulté, accompagner les projets de transition environnementale, de digitalisation et d’installation via des financements ou des solutions en capital, engager une démarche agile en interne. À ce titre, 10,6 millions d’euros seront investis dans les 2 300 collaborateurs du CAAP (formation, perfectionnement) et dans les bâtiments, notamment à Aix-en-Provence. 230 recrutements sont programmés, dont 100 alternants pour « remplir notre rôle d’entreprise citoyenne, notamment envers les jeunes. »

Franck Alexandre, président du Conseil d'administration et Serge Magdeleine, directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence.
Franck Alexandre, président du conseil d'administration et Serge Magdeleine, directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail