Toulon

Environnement

Vidéo [BFM/Le JDE] Les Alchimistes du Var:  "La valorisation des biodéchets peut concerner toutes les entreprises"

Par Hélène Lascols, le 30 novembre 2021

Grâce à une subvention de 540 000 euros, l'entreprise Les Alchimistes du Var lancera prochainement la construction de deux premières plateformes de compostage micro-industriel, tout en poursuivant l’installation de points d’apports volontaires de biodéchets alimentaires. Cédric Davoine, codirigeant, répond aux questions d'Hélène Lascols (Le Journal des Entreprises, édition Région Sud) dans l'émission "Var business" diffusée sur BFM Toulon Var. 

Cédric Davoine, codirigeant des Alchimistes du Var, sur le plateau de "Var Business"
Cédric Davoine, codirigeant des Alchimistes du Var, sur le plateau de "Var Business" — Photo : Capture d'écran - BFM Toulon Var

Le service de collecte et de compostage industriel des biodéchets Les Alchimistes du Var a inauguré ses deux premiers points d’apport volontaires de biodéchets au magasin coopératif La Coop sur Mer et sur le port de Toulon avant l’été. Depuis septembre, chaque semaine apporte son lot de nouveaux convertis au tri des biodéchets, à l’image des Halles de Toulon ou du McDonald's de Saint-Cyr-sur-Mer. Une fois collectés, les biodéchets retournent à la terre pour régénérer les sols agricoles varois.

Mailler le territoire varois

Outre la multiplication des points d’apport volontaires, Les Alchimistes du Var développent aussi des stations de compostage. Ils ont d’ailleurs obtenu l’agrément SPAN3, qui leur permet de traiter l’ensemble des déchets organiques alimentaires, y compris viandes et poissons, et ont signé un contrat de subvention avec l’Ademe de plus de 540 000 euros pour financer la construction de deux "stations de compostage SPAN3 micro-industriel dans le Var" dans les prochains mois dans le cadre de l’appel à projets "Généraliser le tri à la source et valoriser les biodéchets en Provence-Alpes-Côte d’Azur".

Si "rien n’est encore signé", confie Cédric Davoine, codirigeant de l'entreprise, deux sites sont à l’étude, l’un sur la zone industrielle de Toulon-Est, l’autre sur le territoire de la Communauté de Communes Porte des Maures.

Complémentaires de l’association Les Alchimistes de Toulon, qui mène des opérations de sensibilisation au tri et au compostage, Les Alchimistes du Var veulent répondre à un enjeu sociétal visant à transformer la gestion des biodéchets à l’échelle nationale. Pour cela, ils prévoient de créer un service varois de gestion intégrée des biodéchets, de la collecte à la redistribution du compost, en passant par une étape de valorisation.

Intégrés au réseau national, qui détient 19 % des parts, les trois associés varois, Anne-Sophie et Cédric Davoine et Davide Raffini nourrissent l’ambition de mailler l’ensemble du département de stations de taille moyenne pour valoriser, à terme, 10 000 tonnes de biodéchets par an, permettant de produire 200 tonnes de compost et créer 50 emplois, don la moitié en insertion. Leur idée est simple : "traiter en local pour réduire le transport de déchets organiques", souligne Cédric Davoine.

Une réponse aux futures obligations

Pour la collecte, la jeune entreprise cible les restaurants, les grandes et moyennes surfaces, les hôpitaux, les établissements scolaires et les plus grandes entreprises dotées d’un restaurant pour leurs salariés. "Nous offrons une solution à toutes les entreprises, qui auront l’obligation, à la fin de l’année 2023 de trier, collecter et valoriser leurs déchets organiques", rappelle Cédric Davoine.

Chaque borne étant dimensionnée pour accueillir les biodéchets de 80 foyers, "nous prévoyons d’en compter une trentaine sur le territoire de la métropole toulonnaise d’ici à deux ans, sachant qu’un point d’apport permet de collecter 100 kilogrammes par semaine, soit 5 tonnes par an", ajoute l’entrepreneur, qui espère ainsi offrir une seconde vie aux 80 000 tonnes de biodéchets composés, incinérés chaque année dans le Var.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition