Montpellier

Industrie

Microphyt va bâtir la première bioraffinerie industrielle de microalgues

Par Anthony Rey, le 02 juillet 2021

Producteur d’ingrédients naturels tirés des microalgues, l’héraultais Microphyt va lancer le chantier de la première bioraffinerie industrielle de ce marché. Le projet, soutenu par un partenariat public-privé européen, va recevoir 15 millions d’euros de subventions.

Les photobioréacteurs, structures tubulaires utilisées par Microphyt pour la production de microalgues.
Les photobioréacteurs, structures tubulaires utilisées par Microphyt pour la production de microalgues. — Photo : Microphyt

En juin 2019, la levée de fonds record, d’un montant de 28,5 millions d’euros, réussie par Microphyt annonçait un changement d’échelle pour la société héraultaise. De fait, deux ans plus tard, le producteur d’ingrédients naturels issus des microalgues annonce qu’il lance, cet été, la construction de la première bioraffinerie industrielle du genre.

Une capacité de production et d’extraction démultipliée

La capacité de production annuelle de cette usine sera multipliée par 5 par rapport à celle disponible aujourd’hui sur le site de Baillargues (Hérault), près de Montpellier. Elle utilisera le système mis au point et validé par Microphyt, basé sur le principe de biomimétisme : de longues structures tubulaires, les photobioréacteurs, permettent d’émuler le milieu naturel des microalgues ainsi que la houle de mer, et facilitent la production d’un grand nombre d’espèces différentes.

De même, la bioraffinerie déploiera à grande échelle l’expertise de Microphyt en termes d’extraction de principes actifs issus des microalgues. Ce sont 15 nouveaux ingrédients que la PME héraultaise compte produire avec cette technologie, avec un objectif de 100 tonnes d’ingrédients à valeur ajoutée par an : ils seront destinés au marché de la nutrition et du bien-être, qui dégagera un milliard d’euros de revenus sur le plan mondial en 2025.

Le soutien de décideurs économiques européens

L’usine de Microphyt est la concrétisation d’un programme de quatre ans, piloté par la PME héraultaise, et qui vient d’être sélectionné par un partenariat public-privé (PPP) d’échelle européenne. En l’occurrence, ce programme, baptisé SCALE, est soutenu par la Commission européenne et le Consortium européen des Bio-Industries. Ce PPP, qui ambitionne d’accroître la compétitivité de l’Europe dans le secteur des industries durables, vient d’accorder une subvention de 15 millions d’euros à SCALE. "SCALE est la première bioraffinerie de ce type, permettant de développer une nouvelle chaîne de valeur dédiée aux ressources aquatiques. Elle contribuera à réduire la dépendance de l’UE à l’égard des importations massives d’ingrédients naturels tout en agissant comme un puits de carbone", apprécie Philippe Mengal, directeur exécutif du PPP.

Le programme SCALE lui-même associe 11 industriels partenaires, dont les expertises se sont complétées, d’après Microphyt, dans la construction de ce projet : fournisseurs de technologie et de solutions énergétiques (Evolys, Sunti), utilisateurs finaux sur les marchés de la nutrition et de la cosmétique (Institut Paul Bocuse, Plameca, Lallemand, Chanel), société de conseils en réglementation (Nutrasteward) et en développement durable (Tecnalia), société de conseils (PNO) et Pôle de la Bioéconomie (IAR).

Selon Vincent Usache, directeur général de Microphyt : "C’est une étape majeure dans notre développement qui prolonge notre dynamique actuelle de croissance". La PME ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de 40 à 50 millions d’euros d’ici 5 ans. À cet horizon, la mise en œuvre de SCALE aura aussi permis la création de 100 emplois.

Les photobioréacteurs, structures tubulaires utilisées par Microphyt pour la production de microalgues.
Les photobioréacteurs, structures tubulaires utilisées par Microphyt pour la production de microalgues. — Photo : Microphyt

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail