Toulouse

Immobilier

Le promoteur toulousain Pierre Passion devient société à mission

Par Philippe Kallenbrunn, le 02 décembre 2022

Pierre Passion devient le premier promoteur immobilier de la région Occitanie à accéder au statut de société à mission. Il s’engage ainsi à mener des actions concrètes, notamment en faveur de l’écoresponsabilité et de la solidarité.

Laëtitia Vidal (au premier plan), directrice générale, et son équipe de Pierre Passion, premier promoteur immobilier d’Occitanie à devenir société à mission.
Laëtitia Vidal (au premier plan), directrice générale, et son équipe de Pierre Passion, premier promoteur immobilier d’Occitanie à devenir société à mission. — Photo : DR

L’entreprise toulousaine Pierre Passion (17 salariés, CA 2021 : 27 M€), membre du réseau Procivis et filiale de promotion immobilière du groupe régional Midi Habitat (200 salariés, CA 2021 : 100 M€), devient société à mission. L’aboutissement d’un processus lancé en 2021 et entériné le 17 novembre 2022 par son assemblée générale. La qualité de société à mission, introduite par la loi Pacte, permet à une entreprise d’affirmer publiquement sa raison d’être et plusieurs objectifs sociaux et environnementaux.

“C’est le niveau d’engagement sociétal le plus haut que peut atteindre une entreprise en France, relève Laëtitia Vidal, la directrice générale de Pierre Passion, qui produit en moyenne 200 logements par an dans l’aire urbaine toulousaine et les villes moyennes aux alentours (Albi, Montauban). Il permet à une entreprise qui le décide de concilier performance économique et engagement pour l’intérêt général.” On dénombre aujourd’hui moins de 800 sociétés à mission en France et Pierre Passion est le premier promoteur immobilier d’Occitanie à se distinguer de la sorte. “On peut aujourd’hui être rapidement taxé de 'greenwashing' et nous voulions rendre notre engagement opposable", poursuit la dirigeante.

Engagement social

Pierre Passion définit sa raison d'être : “Notre priorité est que nos clients soient heureux d’habiter leur logement. Nous fédérons nos équipes et partenaires pour bâtir une ville durable et préserver l’environnement.” Ses engagements se déclinent autour de quatre axes : la satisfaction client, l’éthique, l’écoresponsabilité et la solidarité. Cette dernière se manifeste en particulier par la redistribution partielle des dividendes générés dans le financement de missions sociales. “L’ouverture d’une enveloppe de prêt à taux zéro que nous allons distribuer à nos clients pour soutenir les accédants à la propriété, en location-accession notamment, illustre Laëtitia Vidal. Ou encore le préfinancement des actions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour les rénovations des copropriétés en grande difficulté.”

Pierre Passion a listé 50 engagements pour la période d’activité 2023-2026, pilotés par des salariés volontaires. “Nous avons déjà mis en place l’audit systématique de tous nos fonciers par un écologue pour faire un état des lieux de la biodiversité, la préserver et la développer, annonce Laëtitia Vidal. Parmi nos objectifs, 50 % de notre production devra contenir la mise en place d’écoconstruction ou d’innovations liées à l’amélioration des usages de notre production.”

Chantiers propres

Pierre Passion entend par ailleurs signer une charte “chantiers propres”, destinée à apporter une meilleure qualité de vie aux ouvriers et au voisinage. “Nous sommes en phase de test dans le Tarn sur un programme de constructions de maisons neuves, de façon à définir une méthode qui pourra être opérationnelle sur l’intégralité de nos opérations”, précise la dirigeante. Le promoteur va également réorienter une partie de sa politique foncière vers la réhabilitation et la reconstruction de la ville sur elle-même, en étudiant a minima une opération de ce type-là chaque année.

Prochaine étape : la création d’un comité à mission. Composé par des représentants de toutes les parties prenantes du promoteur, il remettra son premier rapport en juin 2023. Pierre Passion publiera ensuite son premier rapport extra-financier en décembre 2023 et fera l’objet d’un premier audit par un organisme tiers indépendant en juin 2024.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition